Sélectionné pour vous :  Fonction publique locale : "C'est de la poudre aux yeux, les enseignants contractuels veulent être engagés à la fonction publique générale" (Alseny Mabinty Camara)

Composition du nouveau gouvernement guinéen : ce qu’en dit Dr Édouard Zotomou Kpoghomou

Dans un décret lu à la télévision nationale mercredi, 13 mars 2024 par le ministre secrétaire général à la présidence de la République de Guinée, le général Mamadi Doumbouya a nommé les membres du gouvernement. Un gouvernement dans lequel, des ministres de l’ancien gouvernement ont été reconduits.

Dans une interview accordée à notre rédaction, Dr Edouard Zotomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès a fait savoir qu’il n’a pas été surpris de la reconduction de certains cadres.

« Par courtoisie, il faut féliciter tous ceux qui ont été appelés à servir le pays dans ce nouveau gouvernement. Nous, nous attendons que l’équipe se mette au travail afin de faire en sorte que cette transition finisse comme le 31 décembre 2024. Nous leur souhaitons tous la chance de réussir et nous leur demandons de mettre les bouchées doubles afin qu’on puisse dans un cadre de consensus, redéfinir les priorités de la transition pour que cette date soit respectée », martèle le vice-président de l’ANAD avant de renchérir:

« Je ne suis pas dans les secrets de négociation entre Monsieur Bah Oury et le CNRD. Si Monsieur Bah Oury sait que ce n’est pas lui qui a composé le gouvernement et il accepte de diriger le gouvernement, ça veut dire qu’il a accepté d’assumer la responsabilité de cette nouvelle équipe, parce que l’équipe va travailler sous sa tutelle. Donc, il ne peut pas se désengager. S’il y a des bavures, on va pointer le doigt sur lui. On ne verra pas celui qui a imposé le gouvernement, on verra celui qui a accepté de travailler avec un gouvernement imposé. Je suis sûr que Monsieur Bah Oury n’était certainement pas le seul candidat qui a été contacté pour la primature. Y en a qui sont restés intransigeants. Si c’est eux qui devaient former le gouvernement, ils sont partants. Mais si c’est quelqu’un d’autre qui devait les imposer, ils ne sont pas partants », indique Dr Edouard Zotomou Kpoghomou, avant de poursuivre:

Sélectionné pour vous :  Éliminatoires Coupe du Monde 2026: la Guinée logée dans le groupe de l'Algérie

« Quand vous faites une forme de dissolution cérémoniale avec tout un état-major pour dissoudre un gouvernement, après ce sont les mêmes éléments qu’on voit revenir, la dissolution n’a aucun sens. L’orientation n’a pas changé. Ça veut dire que nous sommes toujours dans la trajectoire qui a été tracée par le CNRD qui est la confiscation du pouvoir », a-t-il dit.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...