Sélectionné pour vous :  Journée sans presse

Exécution des activités liées au chronogramme de la transition: « On constate un retard », dixit Ange Gabriel Haba

Les deux années du CNRD au pouvoir dégagent un bilan mitigé, selon les analyses faites par de nombreux observateurs du pays. S’il y a eu des avancées depuis la prise du pouvoir par les militaires le 05 septembre 2021, il faut aussi noter qu’il y a des insuffisances liées à la gouvernance actuelle, dit-on. Parmi ces insuffisances à corriger selon le secrétaire exécutif du conseil national des organisations de la société civile guinéenne, il y a le manque d’emploi des jeunes, le faible moyen de réconciliation de la population entre autres.

Ange Gabriel Haba fait partie des activistes de la société civile guinéenne qui saluent les efforts consentis par le CNRD dans le domaine de la justice et des infrastructures dans le pays. Ce, depuis son arrivée au pouvoir. Mais si le bilan des réalisations semble exhaustif dans ces secteurs susmentionnés, il faut tout de même dire que la liste des insuffisances constatées dans la gouvernance des militaires est aussi longue, dit-il.

« L’Etat doit aujourd’hui faire des efforts énormes pour que la question liée au chômage ou la question de recrutement des jeunes puisse être une priorité. Si vous voyez même dans les manifestations que les jeunes s’engagent à se mêler parfois pour des raisons qu’eux-mêmes ignorent, c’est parce qu’ils n’ont rien à faire. Quand les jeunes travaillent, ils ne se mêlent pas de certaines situations dont ils ne partagent pas la conviction. Il y a le phénomène lié à la question de la réconciliation nationale. Aujourd’hui après les assises, on attendait que l’Etat déploie les chantiers en termes d’actions pratiques vers la réconciliation nationale. Mais il faut dire clairement qu’on a pas de lisibilité sur les actions liées à la réconciliation nationale. Pourtant, pour une réussite parfaite réussite de la transition, on a besoin de retrouver les filles et fils de la Guinée réconciliés. Il y a aussi la question liée à la conduite des actions liées au chronogramme de la transition. Et là, on constate un retard. Parce que le gouvernement, c’est vrai a fait des efforts pour déployer le montant qu’il pouvait. Mais le fait de ne pas être capable de mobiliser les partenaires pour compléter ce montant afin d’aller rapidement à la mise en place des activités, c’est une insuffisance que le gouvernement doit corriger. Il doit être capable de convaincre les partenaires pour que ceux-ci appuient en termes de finances pour la mise en œuvre des activités », a fait savoir Ange Gabriel Haba.

Sélectionné pour vous :  Main tendue de Doumbouya pour un dialogue "inclusif": ce message du président du CNOSCG aux acteurs politiques  

L’autre insuffisance évoquée par cet acteur de la société civile est le manque de vulgarisation du document de référence intérimaire qui représente le plan de développement pour cette période de transitoire.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...