Sélectionné pour vous :  TPI de N'zérékoré : Près d'une dizaine de personnes interpellées après s'être livrées à une excision de masse

La COPAD a-t-elle été envoyée par le CNRD pour rencontrer la CEDEAO? Cette réponse acerbe de Dr Ibrahima Sory aux détracteurs

Au lendemain du séjour de la Convergence des Acteurs Sociopolitiques du cadre de dialogue inter-guinéen à Abuja, où elle a rencontré le président de la commission de la CEDEAO, des spéculations naissent autour du financement de ce voyage. Si d’aucuns disent que ces acteurs ont été envoyés par la junte au pouvoir en Guinée, Dr Ibrahima Sory Diallo lui, trouve des arguments ailleurs pour parler des motifs de leur rencontre d’Abuja.
Dans un ton furieux et assez ferme, le président du parti ADC-BOC dit à qui veut l’entendre qu’ils n’étaient pas en mission du CNRD à Abuja.
« D’aucuns ont pensé que nous avons été envoyés par le CNRD alors que nous nous avons nos lettres de mission et nous avons d’autres demandes. Et si quelqu’un nous a envoyés à la CEDEAO, c’est que c’est la représentation locale de la CEDEAO. Parce que c’est elle qui nous a conseillé de partir voir la commission. Alors qu’il sait que le président en exercice de la CEDEAO est là mais il ne nous a pas conseillé d’aller là-bas. Parce qu’il sait que depuis 2007, les activités qui étaient réservées à cette commission, c’était juste assurer le secrétariat. Et aujourd’hui, ils ont élargi les prérogatives de cette commission. Cette commission entre même dans le règlement des conflits à leur niveau politique rendre à la commission et aux conseillers. Donc c’est la raison pour laquelle nous sommes partis les rencontrer parce que c’est eux qui ont supposé que ça ne va pas en Guinée, ils ont suspendu leur participation, pour qu’ils lèvent cette suspension. Et je pense qu’aujourd’hui, nous avons des résultats qu’on a mis à la disposition du peuple de Guinée. La CEDEAO est avec la Guinée et elle s’est engagée de nous accompagner pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel », a-t-il dit.

Sélectionné pour vous :  Gare routière de Boké: le transport urbain et interurbain à l’arrêt par manque de carburant (Constat)

A en croire Dr Ibrahima Sory Diallo, des rencontres avec d’autres Institutions internationales comme l’Union Européenne se profilent à l’horizon.
« Après cette rencontre, nous avons eu plusieurs autres rendez-vous pour aller jusqu’à l’Union Européenne et aux Nations Unies. Donc, ceux qui pensent que notre mission était seulement de venir à la CEDEAO, leur rêve va se transformer en cauchemar. C’est lorsqu’ils vont apprendre qu’on va aller à l’Union Européenne dans les jours à venir pour discuter qu’ils vont comprendre. Nous, nous sommes inquiets pour ce qui se passe en Guinée. Et, on ne doit pas rester silencieux là-dessus parce les militaires au pouvoir, on ne doit pas les laisser seuls gérer la transition. S’ils sont bloqués à un moment donné, nous nous sommes appelés en tant que citoyens engagés dans la transition, de venir les débloquer. Mais nous sommes désolés d’apprendre du côté d’Abuja, que des leaders viennent dire à la CEDEAO de ne pas nous accompagner. Donc, c’est pour dire aujourd’hui qu’il faut faire la rupture avec les anciennes habitudes », a laissé entendre l’homme politique.

 

 

Bah Mohamed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...