Sélectionné pour vous :  Médias : la durée de validité de la carte professionnelle des journalistes prorogée jusqu'au 3 mai 2023

Aboubacar Soumah parle de ceux qui réclament sa tête: « ils disent que depuis deux ans je n’ai pas organisé de grève »

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, 1er novembre 2023, des membres du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ont demandé le départ du secrétaire général dudit syndicat dont le mandat expire en décembre. Pour faire partir Aboubacar Soumah, ces frondeurs exigent l’organisation d’un congrès. Une sortie qui a poussé le concerné à prendre la parole ce jeudi, 2 novembre 2023.

Aboubacar Soumah puisqu’il s’agit de lui parle d’un « groupuscule » qui, selon lui, serait manipulé par une tierce.

« Je ne réponds pas à ce groupuscule qui est manipulé. Le syndicat, c’est la représentativité dans toutes les préfectures et communes. Leur déclaration ne me fait ni chaud ni froid, c’est de nul et nul effet. J’ai été élu par les représentants des différents bureaux des préfectures et des communes et les membres du bureau exécutif sortant.
Ils disent que depuis deux ans, je n’ai pas organisé de grève au niveau de l’éducation, ils ont dit que je suis le conseiller principal du ministre de l’Éducation, ce qui est faux », dit-il avant de poursuivre:

« Les camarades qui ont fait cette déclaration, ils sont venus dans le bureau pour remplacer les éléments qui ont été exclus. Comme nous avons pardonné ces éléments exclus, ils sont frustrés. Ils disent qu’ils peuvent tout accepter sauf le retour de ces camarades », révèle Aboubacar Soumah chez nos confrères de Fim FM.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Affaire vol d'un coffre-fort de plusieurs millions d'euros et de dollars devant la CRIEF : Kerfalla Camara charge Dame Fanta Kamano
Laisser une réponse
Share to...