Sélectionné pour vous :  Conakry : Des jeunes du quartier Soloprimo manifestent contre le manque d'électricité, circulation perturbée sur l'axe

Affaire Karamo Solo-ligue islamique régionale de Kankan : « La loi sera celle qui va primer en toute circonstance », rassure le PM

Le bras de fer entre Elhadj  Souleymane Sidibé connu sous le nom Karamo Solo et la ligue islamique régionale de Kankan est loin de connaître son épilogue. Le week-end dernier, celui dont certains qualifient de « père spirituel » du chef de la junte guinéenne est allé à l’encontre de la décision de la ligue qui lui a interdit de mobiliser ses disciplines de « Nourdine Islam ». Karamo Solo est-il intouchable à Kankan ? Ou est-il le protégé des autorités au plus haut niveau ?

Mercredi, 12 juin 2024, sur un média étranger, le Premier ministre s’est montré plus ou moins évasif face à certaines questions concernant cette affaire.

« Je crois que nous gérons un passif et un héritage qui ne datent pas d’aujourd’hui, qui datent de la période où certains protagonistes sont devenus des adversaires extrêmement actifs du CNRD et de la gouvernance actuelle. Mais, les dispositions seront prises, et nous avons demandé aux autorités morales et religieuses de régler ce problème de la manière la plus intelligente et la plus rapide possible. Pour les autres aspects administratifs, les services concernés prendront les dispositions à la lumière des faits qui seront examinés le plus rapidement possible. De ce point de vue, ce que je dois dire et ce que j’ai dit aux autorités morales de la régie de la Haute Guinée, puisque j’ai fait Siguiri, Kankan et Mandiana, et aux autorités administratives, c’est de ne pas être dans une logique où on peut être victime de provocation d’où qu’elle vient », a martelé Bah Oury avant de rassurer l’opinion :

Sélectionné pour vous :  Bintimodia (Boké): le pont en bois de Kakoubaga qui relie plusieurs villages, au bord d'un effondrement

« Agissons avec intelligence et sagesse pour ne pas donner prétexte à des situations susceptibles de dégénérer et qui pourrait plonger notre région orientale dans une situation qui pourrait être proche de ce qui se passe du côté du Sahel. Nous avons une attention très particulière et nous veillons au grain pour ne pas que des dissensions internes soient exploitées par d’autres forces asymétriques qui sont à l’affût dans cette partie de notre territoire. Je ne veux pas prendre la place de la Haute Autorité de la Communication ni des organes les plus habilités de juger les faits en conformité avec les cahiers de charges, mais la loi reste la loi. La loi sera celle qui va primer en toute circonstance », a-t-il déclaré sur RFI.

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67  / 660 23 01 03

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...