Sélectionné pour vous :  Boycott des examens nationaux ? « Tout cela est envisageable », signe et persiste le coordinateur des enseignants contractuels

Comment rendre les institutions fortes en Afrique ? : ce que préconise Me Thierno Souleymane Barry, avocat à la Cour

« L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais des institutions fortes », disait l’ancien président américain, Barack Obama. Aux dires de certains professionnels du Droit, cette assertion est loin d’être une réalité en Afrique. Alors que le Conseil constitutionnel du Sénégal a fait plier tout récemment l’ex président Macky Sall qui a voulu repousser de plusieurs mois la tenue de l’élection présidentielle, des spécialistes estiment que c’est un exemple qui représente une goutte d’eau dans l’océan.

La question qui préoccupe souvent ces derniers, est celle de savoir comment rendre les institutions fortes en Afrique. Là-dessus, Dr Thierno Souleymane Barry laisse entendre qu’il est bel et bien possible d’avoir des institutions fortes en Afrique.

« Il n’y a pas une constitution en béton. La meilleure des choses, c’est d’avoir un consensus sur les institutions. Une fois qu’on aura eu un consensus sur les institutions, mettre ce consensus là dans une Constitution et établir des mécanismes des institutions pour respecter ce consensus, c’est ça la démocratie. Une fois que cela est fait, vous verrez que c’est auprès du droit qu’on doit se réfugier pour ne pas qu’il ait la remise en cause perpétuelle de nos droits. Je m’en voudrais de ne pas citer l’exemple du Sénégal. Les institutions ont beau être également fortes, il faut qu’elles soient animées par des hommes soucieux de démocratie, de justice. On refuse simplement que le Conseil constitutionnel (du Sénégal, ndlr) suive le président de l’époque et s’en est fini pour la démocratie au Sénégal. Donc, une Constitution et des institutions fortes sont animées par des personnes éprises de paix et de justice. Il n’y a pas de démocratie sans démocrates », estime-t-il.

Sélectionné pour vous :  Des militaires hauts gradés, des civils occupants des postes de responsabilité : voici la liste des témoins dans le dossier du 28 septembre 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...