Sélectionné pour vous :  Dégradation des droits de l'homme en Guinée : La RADDHO appelle le Conseil des droits de l'homme à intervenir d'urgence

Kankan : un présumé voleur de moto trouve la mort en tentant de fuir

Les faits se sont déroulés dans la nuit de ce mercredi 24 avril 2024, vers 3 heures du matin. Mamoudou Condé, âgé d’une vingtaine d’années et conducteur de moto tricycle, aurait été repéré à Berekina, un quartier périphérique de la commune urbaine de Kankan, alors qu’il tentait de voler une moto tricycle. Des témoins qui l’auraient vu avaient commencé à le poursuivre. Ce qui aurait entraîné sa mort suite à un accident de la circulation qu’il a eu sur la moto tricycle qu’il aurait volée.

Le commissaire principal, Fodé Soumah, contacté par le président de la jeunesse du quartier, a dirigé l’équipe qui s’est rendue sur les lieux du drame.

« Ce matin très tôt, nous avons été appelés par le président de la jeunesse de Kankankoura, nous informant qu’un individu, vers 3 heures du matin, aurait tenté de voler une moto tricycle dans le quartier de Berekina. Il aurait manipulé les fils pour démarrer la moto. Et pendant sa fuite, poursuivi par la population, il aurait pris une grande vitesse, entraînant le renversement de la moto sur lui-même, causant sa mort. Nous avons immédiatement informé le procureur de la République et nos supérieurs, et avons dépêché une équipe sur place. Nous avons également sollicité l’hôpital pour un médecin légiste et la Croix-Rouge pour les constatations sur le terrain. Après ces constatations, le corps a été transporté à l’hôpital régional et déposé à la morgue. Nous avons identifié la famille du défunt grâce à son téléphone et sa carte d’identité », a expliqué le commissaire.

Dans les recherches des agents sur place, la famille du défunt, Mamoudou Condé a été identifiée. Venu à la morgue pour récupérer le corps de son défunt frère, Oumar Condé, a déclaré ceci.

Sélectionné pour vous :  Dégradation des droits de l'homme en Guinée : La RADDHO appelle le Conseil des droits de l'homme à intervenir d'urgence

« Oui, le défunt était mon petit frère. Il était apprenti de camion. Mais avec l’évolution des choses, nous avons accumulé des dettes et avons décidé de lui acheter une moto tricycle pour qu’il puisse être autonome. Cependant, il rencontrait régulièrement des problèmes, et nous l’avons finalement envoyé travailler à Siguiri chez une de nos sœurs. Il travaillait bien là-bas, mais dès qu’il revenait ici, c’était différent. Récemment, il nous avait même complètement abandonnés. C’est vraiment regrettable de voir un membre de notre famille mourir de cette manière », déplore Oumar Condé.

Le corps de Mamoudou Condé a été remis à sa famille pour son inhumation, tandis que les enquêtes sont en cours pour déterminer les circonstances exactes de sa mort.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...