Sélectionné pour vous :  Siguiri : un homme d'une quarantaine d'années se donne la mort par pendaison au quartier Siguirikoura l 

Examens nationaux : l’Union des écoles franco-arabe de Guinée demande la révision des dates par les autorités

Après la publication du calendrier du déroulement des examens nationaux session 2024, l’Union des écoles franco-arabe a exprimé son opposition. Dans une déclaration rendue publique pour la circonstance, cette structure fait savoir que les heures de prière de vendredi ne sont pas respectées dans ce calendrier. Elle exige par ailleurs que les dates soient révisées pour éviter une crise aux examens nationaux à venir.

Dans ladite déclaration, l’Union des écoles franco-arabe de Guinée ne s’est pas seulement limitée à la révision des dates de vendredi déjà inclues dans le calendrier du déroulement des examens nationaux session 2024. Elle est allée plus loin en faisant d’autres recommandations aux autorités en charge de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. Parmi ces recommandations, l’acceptation du voile intégral dans les salles d’examens avec des mesures de contrôle strict.

« 1. Le choix du mode vestimentaire décent est un droit, personne ne doit être stigmatisé d’avoir pratiqué les recommandations de sa religion au sens de la liberté et de la tolérance religieuses dans l’espace public, administratif, scolaire et universitaire…

2. La mise en place d’un cadre de concertation permanant entre le département MEPU-A, le Secrétariat Général des affaires religieuses et les oulémas de la République afin de faciliter la sensibilisation et renforcer la cohésion nationale autour des questions sensibles.

3. Faire appel aux oulémas par le biais du Secrétariat Général des affaires Religieuses. Seuls les religieux ont droit de se prononcer sur les grandes questions religieuses ou les événements religieux qui doivent être scrutés selon les préceptes du culte. Personne d’autre ne devait s’y prononcer sans avis consultatif des Oulémas.

Sélectionné pour vous :  Climat tendu entre la presse privée et la junte guinéenne : la HAC invite les parties au dialogue (communiqué)

4. L’Acceptation de voile intégral dans les salles des examens avec des mesures de contrôle strict par des surveillantes avant l’accès voire la configuration d’une salle uniquement pour les filles sans voile avec des surveillantes.

5. La mise en place d’un cadre confortable contre toute discrimination à l’égard des filles et femmes voilées ou voile intégral et veiller afin que les délégués et les surveillants puissent prendre des mesures idoines pour le respect du choix des filles.

6. La production d’une note circulaire autorisant les filles voilées d’accéder aux salles de classe pour éviter toute spéculation vu les multiples interpellations sur le terrain.

7. La prise en compte de la prière de vendredi dans la programmation des examens nationaux pour permettre aux délégués, surveillants et élèves de s’acquitter de leur devoir religieux. En somme, nous formulons nos vœux ardents de plein succès et de grâce divine pour les autorités dans l’accomplissement de leur mission, et nous en appelons à la bonne foi de tous et de chacun en vue de leur accompagnement sincère dans l’intérêt du peuple ».

Le ME-PUA de Jean-Paul Cedy va-t-il céder face à cette mine de recommandations surtout en acceptant de réviser les dates du calendrier du déroulement des examens nationaux ? Attendons de voir.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...