Sélectionné pour vous :  La ministre de l'Environnement après son évaluation: "Cela va nous aider à améliorer nos performances pour le second semestre"

Gabriel Haba: « Notre système éducatif n’est pas adapté aux réalités du pays, on forme les chômeurs »

Que faut-il penser du système éducatif guinéen après plus de 60 ans de réformes entreprises çà et là dans tous les départements ministériels en charge de l’éducation et de l’enseignement ? La question vaut son pesant d’or au moment où le chômage bat son plein en Guinée et que la quasi-totalité des jeunes diplômés sont sans emploi. Sur la question, le secrétaire exécutif du conseil national des organisations de la société civile guinéenne dit que le système éducatif guinéen n’est pas adapté aux réalités du pays.

« Le système éducatif guinéen est malade », dit-on. Ce, malgré des multiples efforts consentis par les acteurs éducatifs et responsables en charge de l’éducation. Selon Ange Gabriel Haba, les faiblesses liées à ce système sont beaucoup plus profondes.

« Le problème n’est pas lié aux examens. Même si les examens constituent un problème, mais il y a d’autres problèmes fondamentaux qu’il faille régler. Notre système éducatif n’est pas adapté aux réalités du pays, on forme les chômeurs. Des gens finissent des études, ils n’ont pas quoi faire. Quand certains viennent pour se faire recruter par les entreprises, même ceux qui ont fait Master et des hautes études, ils n’ont aucune capacité pour satisfaire la demande. C’est un cas déplorable. Il faut former les gens qui sont prêts à travailler. Mais aujourd’hui, ceux qui sortent de l’école guinéenne ne sont pas prêts pour travailler », a-t-il déploré.

Pour changer la donne, cet activiste de la société civile guinéenne préconise l’adaptation du programme d’enseignement aux réalités du pays et le respect du contenu du plan décennal de l’éducation.

Sélectionné pour vous :  Climat tendu entre la presse privée et la junte guinéenne : « Cette folie liberticide du CNRD vise deux choses essentiellement » (Souleymane Souza Konaté)

« Il y a le plan décennal de l’éducation qui n’est pas respecté. Il faut que le contenu de ce document soit respecté. Nous avons adressé un mémorandum aux trois ministres liés à l’éducation et même au Premier ministre, pour dire que nous ne sommes pas d’accord de la manière dont le PRODEG est en train d’être conduit. Parce que certaines réformes annoncées par les départements, ne sont pas conformes aux normes et aux principes qui doivent gouverner le PRODEG. Au lieu de faire des pilotages à vue, inventer des caméras de surveillance et autres, il faut rester conforme au programme qui est établi pour renforcer le système éducatif guinéen. Mais si on ne reste pas conforme à ce programme, je pense que l’on va passer à côté des réalités qu’il faille corriger », signe et persiste Ange Gabriel Haba dans un entretien accordé à Siaminfos.com.

Outre l’adaptation du système aux réalités du pays et le respect du contenu du plan décennal de l’éducation, le secrétaire exécutif du CNOSCG, recommande également le recrutement du personnel enseignant qualifié.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...