Sélectionné pour vous :  Procès du 28 sept : « Les débats vont se poursuivre. Si les avocats ne viennent pas, ce que la loi décide, c'est ce qui se fera » (Charles Wright)

Kankan : Le second présumé bandit interpellé a été abattu par les forces de défense et de sécurité

Comme annoncé dans nos précédents articles, la ville de Kankan a été très mouvementée dans la journée du mercredi, 17 avril 2024, suite à une attaque à main armée qui serait perpétrée par trois individus lourdement armés dans le quartier Kabada 1, relevant de la commune urbaine de Kankan. Dans les échanges de tirs, deux morts ont été enregistrés : un citoyen tué par les malfrats et un présumé bandit abattu par les chasseurs de Dalala, un district de Karifamoriah. Ensuite, la collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les chasseurs de cette localité a permis de mettre la main sur un second présumé bandit. Utilisé comme piste d’enquête, ce dernier a été abattu tard dans la nuit par les forces de défense et de sécurité alors qu’il tentait de s’échapper.

Cette information a été confirmée par le commandant de la troisième région militaire lors d’une déclaration conjointe faite au Camp Soundiata Keita de Kankan.

« Arrivé à kankan, le bandit qui a été pris vivant, nous dit qu’après leur opération, la femme qui garde leurs armes qu’il est à mesure de nous montrer cette femme là. Nous nous sommes mis encore à la course de cette femme jusqu’à 2heures du matin. Imaginez vous, de 23 heures à 2 heures du matin, ce bandit là ne fait que nous rouler à travers la ville de Kankan. Malheureusement, c’est une femme inexistante. Il avait un objectif, à 2heures du matin pour lui les militaires sont fatigués, la police est fatiguée, la gendarmerie est fatiguée. Au niveau du deuxième pont sur la route de Kissidougou, à côté de l’école Bordo, il a sauté dans le véhicule parce que c’est un marigot qui est là bas, c’est la forêt, il a sauté pour rentrer dans cette forêt. Pendant que la population de kankan était informée de leur arrestation, qu’est ce qu’on allait dire à la population le matin, pour dire que ce bandit a fui dans les mains des forces de défense et de sécurité ? On ne pouvait pas faire ce compte-rendu là à la hiérarchie militaire, on ne pouvait pas faire le compte-rendu là au gouverneur. C’est ainsi que les forces de défense et de sécurité ont pris leur responsabilité, il a été abattu dans sa course, il est tombé. Donc, nous sommes à ce niveau, tous les deux corps sont en examen par les services compétents et l’arme saisie sur le bandit et deux boîtes de chargeur garnies sont au Camp pour toute fin utile. Nous demandons toujours la collaboration de kankan. Imaginez vous, les bandits là ont traversé toute la ville de Kankan, c’est un village qui les a arrêtés. Qu’est ce que nous faisons ici ? », s’est interrogé Mamady Condé, commandant de la troisième région militaire de Kankan.

Sélectionné pour vous :  IXes Jeux de la Francophonie : Le Premier ministre offre une enveloppe de 150 millions de francs guinéens aux athlètes

Il faut rappeler que le troisième présumé bandit reste toujours introuvable dans la nature et les mesures sont prises pour l’interpeller aussitôt que possible, a appris Siaminfos.com à travers son correspondant basé à Kankan.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...