Sélectionné pour vous :  Kindia : 4 personnes périssent dans un accident de la circulation, à Séguéyah

Le syli dames ne participera pas à la CAN des moins de 20 ans: « Il fallait s’y attendre, le football féminin est le parent pauvre en Guinée »

Au compte du dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations seniors Dames, le Syli national de Guinée disputait mardi, 5 novembre 2023 son match retour contre les Aigles Dames du Mali au stade Lat Dior Diop de Thiès, au Sénégal. Après sa lourde défaite à l’aller 7-2, le Syli Dames s’est incliné au match retour sur le score de 3-0. Une défaite qui empêchera l’équipe guinéenne de participer à la prochaine CAN de sa catégorie.

Pour le consultant sportif, Thierno Saïdou Diakité qui a été interrogé par notre reporter quelques heures après le match, cet échec n’est pas surprenant.

« C’est un constat d’échec, il fallait s’y attendre. Le football féminin est le parent pauvre en Guinée. J’espère que le prochain bureau du comité exécutif qui va être installé va se charger de la promotion et du développement du football féminin qui pourtant, bénéfie de 18% des subventions que la FIFA accorde à chaque association nationale. Il faut qu’on essaie de formaliser la mise en place des clubs! Qu’on formalise les compétitions par catégories. Y a un championnat au Mali, y a également un championnat au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Ce résultat ne me surprend pas, la performance ça se cultive et il faut les fondamentaux du football », indique Thierno Saïdou Diakité avant de poursuivre:

« Je n’en veux pas aux footballeuses qui sont de bonne volonté, qui sont disponibles et engagées. Y a tout un chantier à ouvrir par le prochain bureau dans les deux ou trois ans, pour que le football féminin puisse se développer. On a été l’un des pays phares du football féminin dans les années 70. On dit souvent qui n’avance pas, recule. Les autres pays nous ont imité et enregistrent aujourd’hui des performances. Nous, on n’a pas capitalisé l’expérience qu’on a eue dans les années 70 et on est en train de reculer malheureusement », regrette Thierno Saïdou Diakité.

Sélectionné pour vous :  Arrestation et séquestration de journalistes : "Un tel traitement ne devait pas être réservé à un journaliste pour l'expression de ce ras-le-bol" 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...