Sélectionné pour vous :  Prochaine rentrée universitaire : le MESRI compte orienter des bacheliers à l'ISFAD

Recensement biométrique des agents de l’État : « Sur les 91 043 qui s’étaient préinscrits, nous avons enregistré 87 870 dossiers qui ont été validés » (Julien Yombouno)

Le ministre guinéen du Travail et de la Fonction Publique a conféré avec la presse ce vendredi, 8 septembre 2023, dans un réceptif hôtelier de Conakry. Objectif, porter à la connaissance de l’opinion l’état d’avancement de l’enrôlement biométrique des agents de l’État.

Sur un effectif prévisionnel de 117 793 agents tous corps confondus, 91 043 se ont inscrits pour le pré enrôlement et 87 870 dossiers ont été validés, qualifiés pour passer la biométrie : « Ce que je vais dire par rapport à la biométrie comme effectif initial prévisionnel, nous avons 117 793 agents tous corps confondus : fonctionnaires et contractuels qui sont dans le fichier général de gestion administrative dont 96 31 qui s’étaient inscrits lors du pré enrôlement, desquels nous avons enregistré 91 043 qui se sont inscrits et qui ont également soumis les documents qui avaient été demandés. De ces 91 043 qui s’étaient pré inscrits, nous avons enregistré 87 870 dossiers qui ont été validés donc qualifiés pour passer la biométrie. Alors, du point de vue enrôlement, cela voudrait dire que ces 87 870 agents qui sont censés passer devant la biométrie. Mais pour les questions d’organisation matérielles et d’efficacité, nous avons voulu organiser les opérations en deux phases », a-t-il fait savoir avant de poursuivre :

« La phase 1 touche Conakry et environs. Les périodes d’enrôlement c’est depuis le 16 août jusqu’au 28 septembre 2023. Et les effectifs à enrôler en ce qui concerne Conakry, c’est 49 273 agents dont 35 454 agents enrôlés de l’effectif total de 87 870 soit 40, 03 %. Mais quand on compare au nombre d’agents qui doivent être enrôlés à Conakry à savoir 49 273 on est au-delà de 60% d’enrôlés. Il n’est pas dit que les effectifs prévisionnels seront atteints parce qu’on peut avoir des fictifs, des cas d’abandon de poste, on peut avoir les décès de dernière minute. Donc, il n’est pas forcément dit que ceux qui sont prévus pour passer la biométrie devraient passer. La phase 2 va toucher les régions de l’intérieur et des préfectures. Ça c’est pour un total de 38 597 agents, cela fait 44% des agents. Vous comprendrez aisément pourquoi notre administration n’est pas bien opérationnelle parce que l’essentiel des agents se trouve à Conakry. Normalement, on ne devrait pas avoir plus de la moitié des agents de l’État assis à Conakry à ne rien faire. La majorité devrait plutôt se retrouver à l’intérieur du pays », a-t-il déploré.

Sélectionné pour vous :  Banque mondiale : la Guinée bénéficie de nouveaux accords de financement de 125 millions de dollars auprès de l’institution

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...