Sélectionné pour vous :  Faranah : tenu de l'Atelier d'appui du dialogue communautaire de la promotion de la résolution 1325 sur la protection des droits des femmes

Toujours pas de déclaration des biens des nouveaux membres gouvernement : Farinta dénonce une « attitude contraire à l’éthique et à la transparence… »

Comme l’ancien gouvernement, les membres du nouveau gouvernement nommés tout récemment par le président guinéen de la transition ne se sont pas acquittés de leur obligation de déclaration des biens conformément au décret portant déclaration d’actifs, de biens ou de patrimoines des membres du Gouvernement et les autres personnes assujetties. Cette situation ne laisse pas indifférent certains acteurs de la société civile dont l’activiste Alseny Farinta Camara qui s’est engagé depuis quelque temps dans une rude bataille pour la moralisation de la gestion publique.

Selon le président du Réseau national des acteurs du développement durable, cette attitude des membres du nouveau gouvernement est contraire à la transparence dans la gestion de la chose publique.

« Depuis la nomination des membres du Gouvernement, la société civile guinéenne est très inquiète sur le fait de n’avoir entendu aucune décision du Conseil des ministres ou interministériels relative au respect et à l’application du régime de déclaration des biens, des patrimoines et des avoirs des ministres et des hauts commis de l’État. Nous n’avons lu dans aucune des délibérations, ni même au traditionnel compte rendu. Nous trouvons cette attitude contraire à l’éthique et à la transparence dans la gestion de la chose publique », a-t-il indiqué.

Pour l’activiste de la société civile, ces nouveaux gestionnaires de la chose publique ont l’obligation de satisfaire à cette exigence d’éthique, de moralisation, de transparence et de redevabilité publique.

« Nous avons besoin de connaître ce qu’ils disposent conformément à la réglementation en vigueur pour freiner l’impunité et éviter le pillages des finances publiques. Il faut que nous combattons tous les détournements de fonds publics, la course effrénée à l’enrichissement illicite, le blanchiment d’argent, la dissimulation d’actifs mal acquis en Guinée et à l’étranger ainsi que des comptes bancaires, des biens immobiliers et mobiliers des hauts commis de l’État », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Emprisonnement de l'enseignant Mamoudou Cifokè Touré : rouge de colère, la FSPE dénonce un acte "indigne"

Dans sa communication, Alseny Farinta Camara fait une invite au Chef de l’État, aux membres du gouvernement et à tout gestionnaire public de faire preuve de transparence dans leurs fonctions.

« Nous exhortons le président de la transition, les ministres et des hauts commis de l’État, sur la base de l’article 2 du décret D/2020/072/PRG/SGG portant déclaration d’actifs, de biens ou de patrimoines des membres du Gouvernement et les autres personnes assujetties, qu’ils fassent preuve de transparence publique envers les contribuables guinéens et les pays qui nous apportent de l’aide publique au développement », a invité le président du Réseau national des acteurs du développement durable.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...