Sélectionné pour vous :  Labé : par maladresse, un enfant ouvre le feu sur deux de ses amis, à Kompanya

Un proche de Cellou Dalein à propos de la CRIEF : « C’est une juridiction expéditive qui n’a plus sa raison d’être »

Arrivé au pouvoir à travers un coup d’État le 5 septembre 2021, le Général Mamadi Doumbouya a mis en place la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF). A date, plusieurs anciens dignitaires et leaders politiques ont à faire avec cette juridiction spéciale. Cité dans le dossier Air Guinée, l’ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo ne s’est pas encore présenté devant la CRIEF.

Si ses avocats motivent cette décision par le fait qu’il n’a pas encore reçu une convocation « régulière », le responsable des fédérations de l’intérieur de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), soutient que la CRIEF est un « instrument » au service de la junte guinéenne : « Parlant de la CRIEF, c’est un instrument qui doit être totalement récusé. La CRIEF a montré ses limites parce que certains Guinéens comme moi l’avaient déjà dit il y a plus d’une année. Ce sont les instruments à la solde du CNRD (Comité National du Rassemblement pour le Développement, ndlr) pour harceler politiquement les adversaires gênants. Je ne sais pas quelle loi elle utilise. En tout cas, pas le code pénal que j’ai amendé quand j’étais député membre de la commission des lois. Ce n’est pas le code de procédure pénale parce que vous avez des Guinéens qui sont incarcérés depuis plus de 24 mois, alors que dans le code de procédure pénale dans notre pays, la liberté est la règle et la détention est l’exception », a clarifié d’entrée Cellou Baldé, avant de poursuivre :

« Et jusqu’à présent, on ne nous dit pas que ces gens qui ont largement dépassé les deux mandats de dépôt c’est-à-dire 4 mois renouvelable deux fois, et pourquoi on les poursuit ? Pourquoi ils sont maintenus en prison ? C’est une juridiction expéditive qui n’a plus sa raison d’être. Quant à Cellou Dalein, c’est un homme d’État qui n’a jamais fui ses responsabilités, qui s’est présenté même face à des citoyens lambda dans les juridictions de notre pays, même au tribunal de Dixinn. C’est quelqu’un qui fera toujours face à ses responsabilités, cela ne nous ébranle pas. Aujourd’hui, c’est de notoriété publique et même internationale que la CRIEF est un instrument au service de la junte au pouvoir pour décrédibiliser et harceler les leaders politiques et sociaux. Jusqu’à présent, Cellou Dalein n’a pas été convoqué de façon régulière. Je suis même persuadé qu’au vu de toute la calomnie, de tout le vide qu’il y a dans le dossier ordinaire, que la CRIEF va décider d’abandonner purement et simplement ce dossier, parce qu’il n’est pas du tout fondé », a-t-il martelé chez nos confrères de FIM FM.

Sélectionné pour vous :  Débat d'orientation constitutionnel : « Quand il s'agit de la constitution, on n'a pas besoin de tout ce brouhaha... » (Boubacar Diallo)

En effet, l’ancien ministre de la Justice Alphonse Charles Wright n’a cessé d’émettre le souhait de réformer cette juridiction spéciale. Pas plus tard que jeudi, 23 mai 2024, trois magistrats de la CRIEF ont été suspendus de leurs fonctions pour « insuffisance professionnelle »

 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com 

Tél. : 627 56 46 67 / 660 23 01 03 

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...