Sélectionné pour vous :  Doumbouya à l’investiture d’Erdogan : l’ère d’Alpha Condé est-elle tournée par le président turc ?

Une délégation de l’UFDG attaquée à Labé? « Nous n’avons pas été tabassés, il n’y avait aucun loubard  » ( Cellou Baldé) 

Une delagation de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG ) a été empêchée mercredi, 19 juin 2024 de tenir un rassemblement à Gaoual, avait-on appris. Selon nos informations, cette délégation conduite par Bano Sow avait pour mission de s’entretenir avec les militants du parti, en vue du prochain congrès du parti prévu dans quelques semaines. Ces responsables de l’UFDG accusent les autorités préfectorales de Gaoual d’agression.

Interrogé ce jeudi, 20 juin 2024 par notre correspondant, Cellou Baldé, coordinateur des fédérations de l’intérieur de l’UFDG a apporté des précisions.

« Je rappelle d’abord que nous sommes habitués à ce genre d’événements malheureux en Guinée. Pour la petite histoire, il y a au moins deux mois que nous sommes en renouvellement des sections du parti afin de se préparer pour les prochains congrès. Une délégation est venue de Conakry sous la conduite du vice-président Bano Sow. Et moi, je suis allé avec une délégation venue de Labé. Nous ne sommes pas allés avec un cortège, encore moins un phanphare. Les jeunes de Gaoual ont décidé de nous réserver un accueil chaleureux, même si le ministre porte-parole du gouvernement prétend que Gaoual l’appartient. C’est au moment de décliner l’objectif de la mission que le préfet de Gaoual est venu interrompre la rencontre. Il est entré en demandant: qu’est-ce qui se passe ici? La République est en évaluation, la réunion ne peut pas se tenir ici. Je lui ai répondu que si la République est en évaluation, nous ne sommes pas des élèves tout en lui réaffirmant que nous sommes en évaluation de nos structures politiques. En 2021, il nous avait empêchés de tenir notre réunion. Et cette fois-ci, nous allons tenir notre réunion. Les femmes, jeunes du parti se sont levés et il y a eu des échanges de propos. Un jeune qui filmait la scène a été iinterpellé par les agents des forces de l’ordre. J’ai fait comprendre aux militants du parti que l’arrestation du jeune est un moyen pour eux de nous dissuader afin que la réunion ne se tienne. Ils ont compris et nous avons continué la réunion. Le préfet a finalement quitté et j’ai eu un échange avec les gendarmes à qui j’ai fait comprendre d’ailleurs qu’ils ont violé le domicile privé d’un citoyen. Finalement, ils ont quitté et au bout de deux heures et demi nous avons tenu la réunion », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Kankan: La Ligue Islamique Régionale défie le SGAR et maintient la suspension de Karamo Solo et de Nourdine Islam

Poursuivant, ce responsable de l’UFDG annonce le dépôt d’une plainte contre le préfet de Gaoual, Colonel Augustin Fancinadouno.

« Nous avons informé Me Mamoudou Sané, avocat au barreau de Guinée pour qu’il vienne faire le constat de l’agression que nous avons subie dans les locaux de notre siège. Nous avons décidé de porter plainte contre lui. Nous voulons que cette pratique prenne fin et que le préfet soit mis devant les faits pour qu’il réponde de ses actes. Le jeune interpellé a été finalement libéré avec son téléphone portable. Et, il a été remis à l’huissier Me Mamoudou Sané. Je démens aussi les informations faisant état qu’il y avait des loubards. Il n’y avait aucun loubard et nous n’avons pas été tabassés par qui que ce soit », a-t-il ajouté.

Joint au téléphone, le préfet de Gaoual, Colonel Augustin Fancinadouno n’a pas voulu faire de commentaire.

 

Labé, Bachir Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...