Sélectionné pour vous :  La culture du fonio absente dans le programme de la campagne agricole 2024 ? ce qu'en dit un ingénieur agro-alimentaire

Commandant Ali Camara otage du Colonel Mamadi Doumbouya ? Indignons-nous ! Par Alseny Farinta Camara

Gardé secret d’État depuis plus de 15 mois, l’enlèvement du Commandant Ali Camara, chargé des opérations du Groupement des Forces Spéciales, un des leaders meneurs du coup d’État militaire du 05 septembre 2021 est toujours en otage avec cinq vaillants soldats pour des faits fantaisistes orchestrés par Colonel Mamadi Doumbouya dans le but de les neutraliser et dérouler une dictature rampante contre les pauvres citoyens de la République. Cet officier supérieur de l’armée Guinéenne, le Commandant Ali est introuvable par les siens malgré qu’une décision de justice a été rendue en sa faveur le 8 mars 2022 qui malheureusement n’a pas prospérée. Il a fallu des pressions au sein du Commandement militaire pour obtenir nuitamment sa libération, aussitôt, muté à l’intérieur du pays profond. Très craint au sein du Groupement des Forces Spéciales, le 7 juin 2022 cet intrépide officier a été enlevé de nouveau par les membres du CNRD sur instruction du Colonel Doumbouya.

Depuis cet enlèvement arbitraire à Guéckédou alors qu’il partait acheter des produits pharmaceutiques avec sa femme en état de famille (aujourd’hui accouchée), des sources bien introduites au sein des forces de défense et de sécurité affirment que le Général Sadiba Coulibaly, ex chef d’état-major des armées serait l’ordonnateur de cette violente et agressive mission sur instruction du Colonel Doumbouya contre le Commandant Camara. Selon la presse, les soldats venus à son enlèvement ont failli le dévorer comme une antilope au milieu des lions affamés de chaires visqueuse, accompagnée de coup de pieds, de matraques, de ceintures, d’injures publiques et de menace de mort en le dépossédant de son révolver avant de l’embarquer brutalement dans le véhicule de l’opération. Je sais que le Commandant Ali est un soldat courageux, loyal et respectueux de ses engagements. N’avait-il pas promis au lieutenant-colonel Mamadi Doumbouya avant le coup d’État que son futur nouveau-né portera son prénom ? Évidemment ! La dignité c’est l’harmonie entre le dire et le faire.

Sélectionné pour vous :  Mise en place des délégations spéciales dans des Mairies du pays : des citoyens de Boké réagissent au discours de Doumbouya

Donc, il est temps de dire la vérité aux citoyens qu’au moment où des milliers de militants prodémocratie étaient agonisés par la répression sanglante des forces de défense et de sécurité, le Colonel Doumbouya ne cesse de revendiquer monts et merveilles qu’il est allé à la mort pour libérer le pays, au contraire, le Commandant Ali Camara et ses co-otages en sont quelques choses de précieuse. Aujourd’hui, la plupart des proches du Commandant Ali seraient interdits de toutes communications publiques par le Colonel Mamadi Doumbouya. Étant soucieux de la préservation de son intégrité physique et morale ainsi que ses co-otages personnels du Colonel Doumbouya, j’exige avec indignation patriotique leur libération sans condition surtout qu’une décision de justice du Tribunal Militaire de Première Instance Permanent de Conakry est en vigueur à cet effet.

Alseny Farinta CAMARA 
Responsable à l’organisation du FNDC
(Front National pour la Défense de la Constitution)

Laisser une réponse
Share to...