Sélectionné pour vous :  L'Afrique plaide pour une justice climatique à la COP 28 : "Nous ne devons pas payer les méfaits des pays développés" (ministre de l'environnement Guinée)

Justice, boussole de la transition guinéenne ? « Nous avons beaucoup reculé depuis l’arrivée de ces militaires », dixit Me Paul Yomba

Le colonel Mamadi Doumbouya a-t-il réussi son rêve de faire de la justice la Boussole de la transition guinéenne ? Pour Me Paul Yomba Kourouma un des conseils d’Aboubacar Sidiki Diakité, alias Toumba, cette boussole tant vantée par les autorités de la transition, s’est abîmée depuis longtemps.

Interrogé par nos confrères de l’émission  »Le Scanner  » sur CAVI médias, l’avocat a laissé entendre que la justice qui devait servir de boussole pour de nombreux Guinéens qui ont applaudi le CNRD après le coup d’Etat du 05 septembre 2021, est en train de s’enfoncer dans le trou.

« La Boussole s’est abîmée depuis longtemps, elle n’existe pas. Vous voyez aujourd’hui la CRIEF, les gens qui jettent en prison les hauts cadres qui, tous leurs avoirs, tout ce qu’ils ont aujourd’hui comme richesses en banque sont gelés. Les anciens ministres, les hauts cadres qui vivent aujourd’hui dans la mendicité ou par la générosité des personnes qui sont aujourd’hui attentives à leur apporter de l’aide, on les arrête et on leur demande de rester en prison pour la recherche des preuves. Vous voyez que la CRIEF, la magistrature elle-même, est assujettie à l’exécutif. L’exécutif et le judiciaire ont formé une coalition contre le Droit et l’Etat de droit. C’est pour dire que la cour suprême est la sœur jumelle de la CRIEF. C’est pour dire que nous sommes loin, nous avons beaucoup reculé depuis l’arrivée de ces militaires », a-t-il martelé.

D’ailleurs pour Me Paul Yomba Kourouma, le département de la justice devrait être géré par quelqu’un qui a une longue année d’expérience en la matière, en lieu et place d’un jeune ministre comme Alphonse Charles Wright qui selon lui, « manque de sagesse ».

Sélectionné pour vous :  L'Afrique plaide pour une justice climatique à la COP 28 : "Nous ne devons pas payer les méfaits des pays développés" (ministre de l'environnement Guinée)

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...