Sélectionné pour vous :  Banque mondiale : la Guinée bénéficie de nouveaux accords de financement de 125 millions de dollars auprès de l’institution

Construction des voiries urbaines en Guinée: « Le savoir-faire est en train de s’imposer » ( Balla Moussa Konaté)

En Guinée, les routes souffrent d’une mauvaise exploitation depuis de nombreuses décennies. Selon des spécialistes en ponts et chaussées, notamment Balla Moussa Konaté, des changements sont en train de s’opérer pendant cette transition, même s’il reconnaît que beaucoup reste encore à faire.

À en croire l’ingénieur en ponts et chaussées, « en matière de voiries urbaines, depuis quelque temps, la Guinée est en train de faire de grands chemins. Il y a des chemins à faire c’est vrai, mais le savoir-faire est en train de s’imposer. Il faudrait que tous les éléments fonctionnels d’une route c’est-à-dire la chaussée là où les véhicules doivent rouler, les accotements qui doivent être suffisamment larges pour que quand les véhicules garent, ce qu’on appelle bande d’arrêt d’urgence, qu’ une bonne partie de leur largeur n’enfreignent pas la bande de circulation de part et d’autre. On a quand-même quelques transversales ici qui n’ont même pas d’accotement des deux voies deux voies. Particulièrement, T5 nord, T6 nord, T7 nord, T8 nord jusqu’à T10. Il y a aussi le défi de la résistance », dit Balla Moussa Konaté avant de poursuivre:

« Nous devons construire nos routes de manière très résistantes. Même quand nos routes sont bien construites, mais quand elles sont mal exploitées avec des charges inadmissibles, cela veut dire que ces bonnes routes peuvent se défoncer très tôt. Pour éviter ça, nous devons être à la fois prévenants pendant la construction. Mais, d’autres mesures institutionnelles doivent accompagner le maintien de l’intégrité physique de nos routes. Autre chose, c’est que l’exploitation de nos routes souffre de plusieurs manquements. Les usagers de la route, y compris les populations, utilisent nos routes pour des objectifs contraires aux principes d’utilisation correcte des routes », indique l’ingénieur en pont et chaussées.

Sélectionné pour vous :  An 65 de l’armée guinéenne : près de 9 000 militaires en formation dont 700 à l’extérieur

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

 

622750332

Laisser une réponse
Share to...