Sélectionné pour vous :  Boké: les enseignants contractuels mettent leur menace à exécution et boudent carrément les salles de classe

Coyah : le procureur retrousse ses manches contre les pharmacies et cliniques clandestines, plusieurs personnes interpellées 

Le procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Coyah a lancé vendredi, 24 novembre 2023 l’assaut contre les pharmacies clandestines et autres points de vente illicite des médicaments impropres à la consommation. Accompagné de quelques cadres de son parquet et des forces de sécurité, Almamy Sékou Camara a sillonné plusieurs quartiers de la commune urbaine.

Au micro de Siaminfos.com, le procureur est longuement revenu sur cette opération de ratissage qu’il ne compte pas freiner à mi-chemin. Déjà, une importante quantité de produits pharmaceutiques impropres à la consommation a été saisie pendant la première journée de ratissage, dit-il.

A en croire le magistrat, « cette opération de ratissage s’inscrit dans la politique de lutte contre des cliniques et pharmacies clandestines, mais aussi lutter farouchement contre la vente illicite des produits prohibés ou impropres à la consommation. Comme vous pouvez le constater, ça se fait dans d’autres localités, pourquoi pas à Coyah ? C’est pourquoi, je félicite la bravoure des forces de l’ordre et de sécurité qui n’ont ménagé aucun effort pour l’effectivité de cette opération. Nous avons commencé par le grand marché de Coyah, en passant par Friguiadi, Gomboyah, Bentourayah pour finir par le marché de 36. Et au cours de cette opération, nous avons réussi à saisir quelques quantités de produits prohibés, mais aussi nous avons eu à interpeller à travers la complicité des officiers de police judiciaire, 5 personnes qui font aujourd’hui l’objet d’enquêtes », a-t-il indiqué avant d’ouvrir une autre fenêtre sur le constat fait par lui et son équipe sur le terrain :

Sélectionné pour vous :  Guinée : des démarches à l'international pour prolonger la durée de la transition un an de plus ?

« Le constat est que les gens avaient pris vent de ce qui se passe à Conakry, ainsi que dans d’autres localités du pays. Aussitôt, ils ont préféré débarrasser les kiosques de leur contenu. Donc, la plupart des kiosques et boutiques visités étaient vidés de leur contenu, sauf quelques uns. Mais, nous disons que c’est un ouf de soulagement dans la mesure où l’alerte qui a été donnée a eu un impact sur ces vendeurs de produits prohibés en ce sens qu’ils ont préféré enlever ce que nous recherchons. Mais ce qui est sûr, c’est une réalité à Coyah », a martelé le procureur Almamy Sékou Camara.

Plus loin, notre interlocuteur promet de tout mettre en œuvre pour démanteler tous les points de vente illicite de médicaments impropres à la consommation.

« Les descentes vont continuer parce qu’il faudrait qu’il ait un suivi. Parce qu’aujourd’hui, les gens ont compris que l’autorité préfectorale à travers le procureur, a pris ses responsabilités. Ce qui fait que ces gens ont vidé leurs magasins de leur contenu. Mais ce qui reste clair, l’opération sera régulière et elle va continuer », a-t-il promis.

Il faut rappeler que cette opération de ratissage s’est poursuivie ce samedi dans la préfecture de Coyah. Et comme lors de la première journée, une importante quantité de produits pharmaceutiques impropres à la consommation a été saisie par le parquet. Quant aux personnes interpellées, elles sont à la gendarmerie et au commissariat central de Coyah pour l’audition.

 

Bah Mohamed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...