Sélectionné pour vous :  Boké: immersion dans le quotidien des handicapés physiques de Tamaranssy qui disent être le cadet des soucis de l'État

Lutte contre la drogue « Kush » : l’Institut itinérant anti-drogue en campagne d’information et de sensibilisation au débarcadère de Koukoudé

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action préventif contre la consommation de drogues en Guinée, l’Institut Itinérant de Formation et de Prévention Intégrées contre la Drogue et autres Conduites Addictives (IIFPIDCA) a organisé ce mercredi, 23 août 2023, une campagne d’information et de sensibilisation contre la drogue « Kush » au débarcadère de Koukoudé, dans la préfecture de Boffa. C’était en présence des autorités préfectorales, communales, portuaires et les services de sécurité.

L’objectif de cette séance de sensibilisation est de véhiculer des messages de prévention contre l’usage de cette nouvelle drogue appelée « KUSH » qui fait des ravages en Guinée depuis plusieurs mois. Les ports de pêche étant principalement la porte d’entrée de cette drogue en Guinée, l’IIFPIDCA a jugé nécessaire de se rendre au débarcadère de Koukoudé, un des plus grands ports artisanaux en Guinée pour informer et sensibiliser les pêcheurs sur les dangers de cette drogue.

Dr Thierno Bah, Directeur général de l’Institut itinérant anti-drogue a expliqué davantage le bien fondé de cette campagne d’information et de sensibilisation, ainsi que le choix fait sur le débarcadère de Koukoudé.

« Cette campagne de sensibilisation cadre avec la vision de notre institution, celle d’éradiquer la drogue Kush en milieu jeunes. Force est de reconnaître aujourd’hui que cette drogue Kush fait beaucoup de ravages en Guinée. Le choix de la préfecture de Boffa, district de Koukoudé n’est pas fortuit. C’est l’un des plus grands débarcadères cosmopolites en Guinée, il y a toutes les nationalités ici. Donc pour nous, la présence de notre institution ici pour sensibiliser les jeunes sur les dangers liés à la consommation de drogues est une priorité. Cette nouvelle drogue Kush a déjà fait des victimes ici, plus de cinq décès depuis le début de l’année. Donc, c’est une préoccupation nationale. Sur toute l’étendue du territoire national, on a enregistré 39 décès d’après notre département de recherche. Donc, la présence de l’Institut c’est de sensibiliser les jeunes en vue d’un changement de comportement », a-t-il laissé entendre.

Dans cette lutte engagée par les autorités contre cette drogue Kush, les services de défense et de sécurité sont fortement impliqués. Commandant Amadou Samoura, coordinateur du bureau côtier de Boffa s’est tout d’abord réjoui de cette initiative de l’IIFPIDCA avant de prévenir tous ceux qui seront pris avec cette drogue.

Sélectionné pour vous :  Négociations tripartites : le gouvernement guinéen augmente la valeur monétaire du point d'indice à 25%

« Vraiment, nous sommes très contents, dépassés même car la jeunesse est très importante dans un pays. S’il n’y a pas de jeunesse dans un pays, le pays ne peut pas se développer parce que c’est la jeunesse qui doit développer le pays. Et si on voit la jeunesse là en train de s’adonner à la drogue, surtout Kush, c’est vraiment déplorable. Sur ce, nous sommes vraiment contents de cette sensibilisation. Ce que je peux dire à cette jeunesse, c’est de s’éloigner complètement de cette drogue car ça détruit. En tout cas nous, quand on prend quelqu’un pour cette affaire de Kush, ça va chauffer. C’est pour cela avant d’agir, il faut informer, il faut sensibiliser. Donc, je remercie l’État pour cette bonne initiative », a-t-il martelé.

Du côté des autorités portuaires, c’est la satisfaction. Après avoir remercié l’Institut itinérant anti-drogue pour cette noble initiative, Lancinè Keita, directeur du port artisanal de Koukoudé a fait savoir qu’une politique sera mise en place dans ce débarcadère dès après le passage de l’IIFPIDCA pour lutter farouchement contre ce fléau.

« On a déjà une équipe qui là contre cette drogue. Après ce passage de l’institut, vu que tout le monde est informé, tout le monde est sensibilisé, désormais avec la collaboration de la jeunesse de Koukoudé, nous allons mettre une synergie d’actions pour prochainement lutter contre cette drogue Kush. Les consommateurs, les trafiquants, les vendeurs, ils n’ont plus de prison à Koukoudé maintenant. Quand on arraisonne quelqu’un maintenant pour cette affaire de Kush, c’est directement à Boffa », a-t-il prévenu.

Comme dans tous les autres endroits où l’institut a passé, un comité de prévention composé d’un cadre de l’institution, d’un représentant du port de Koukoudé, un représentant de la municipalité, des pêcheurs mais aussi des autorités a été mis en place pour veiller à l’application des consignes. Après le débarcadère de Koukoudé, l’Institut itinérant anti-drogue a aussi une tournée à l’intérieur du pays, notamment dans les zones minières, à Mandiana et à Siguiri pour les mêmes actions de prévention contre cette nouvelle drogue.

De retour de Boffa, Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...