Sélectionné pour vous :  Mamou/audiences foraines de Dalaba:  Ousmane Sow écope 30 ans de réclusion criminelle pour avoir donné la mort à sa mère biologique

PLFI 2024 : Le budget du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage baisse de 36%, voici les réalisations dudit département en 2023

Dans le cadre de l’examen du Projet de loi de finances initiale 2024, une délégation du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage conduite par le secrétaire général a été reçue par la Commission des Affaires économiques et du Développement durable du Conseil National de la Transition (CNT). Objectif, défendre le projet du budget du département pour l’exercice 2024.

« En 2024, le projet de budget de ce département s’élève à 471 milliards 880 millions 280 mille 000 FG contre 737 milliards 771 millions 202 mille 366 FG en 2023 soit une diminution de 36% », selon la cellule de communication du CNT.

Au titre des réalisations, a-t-elle indiqué, « le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a dans le secteur agricole réhabilité à date 201,7Km de pistes rurales, 3 819 hectares de plaines et bas-fonds réhabilités. Des zones de productions désenclavées avec 344 mètres linéaires d’ouvrages de franchissement réalisés. 63 034 tonnes d’engrais ont été subventionnées par l’État. Le département dispose de 241 moissonneuses batteuses, de 252 tracteurs équipés, de 320 motoculteurs et de 115 batteuses motorisées ».

Dans le domaine de l’Elevage également, « 4.100.000 doses de vaccins ont été achetées. Au total 1 469 625 animaux ont été vaccinés. Il s’agit des bovins, des ovins, caprins et chiens », rapporte la cellule de communication du CNT.

Parlant des difficultés rencontrées dans l’exécution de leurs missions, « la Secretaire générale du ministère de l’agriculture et de l’élevage a mis l’accent sur le manque de ressources financières. Car, dit-elle, il faut des investissements forts pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et parachever certains grands projets comme la construction de l’abattoir de Kagbelen et l’aménagement de la plaine de Koundjan ».

Sélectionné pour vous :  Boké : immersion dans l'enfer des citoyens de Bakidera, obligés chaque jour de traverser le fleuve Rio Nunez pour le centre-ville

En perspectives, « le MAGEL compte poursuivre entre autres la promotion de la riziculture, l’élaboration d’une politique nationale de réformes foncières pour mettre un terme aux conflits entre communautés et agriculteurs privés et la révision du code pastoral pour mettre un terme à la divagation et la transhumance des animaux », a fait savoir la délégation du ministère.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...