Sélectionné pour vous :  Qualification de l'école guinéenne : Guillaume Hawing annonce de nouvelles dispositions en gestation pour l'année prochaine

Recrudescence des accidents de la route en Guinée : ce que comptent faire les autorités pour limiter le phénomène 

La recrudescence des accidents de la circulation en Guinée inquiète plus d’un. Il ne se passe pas une semaine sans que des cas d’accidents, parfois mortels ne soient enregistrés. Les initiatives étatiques prises pour lutter contre le phénomène n’arrivent toujours pas à produire leurs effets escomptés.

Pour accentuer la lutte, le gouvernement guinéen à travers le ministère des transports en collaboration avec les acteurs concernés entend explorer une autre expérience. C’est celle d’installer des aires de repos en rage campagne pour permettre aux conducteurs de se reposer au besoin.

« Aujourd’hui nous travaillons avec le conseil guinéen des chargeurs pour mettre en place justement ces aires de repos pour ceux qui font des longues distances, qui conduisent des camions, etc. J’ai personnellement inauguré avec la ministre des infrastructures et des transports du Mali, l’aire de repos de Kourémalé. Il y a l’autre aire de repos à Tamagaly que nous allons également réaliser. Il y en a également à Cissella que nous allons réaliser. Il y a tout un programme des aires qui sont déjà identifiées à l’avance et ça fait partie des objectifs du Conseil guinéen des chargeurs, notamment pour les gros porteurs. Nous continuons aussi à travailler toujours avec la Direction nationale des transports terrestres et l’Agence guinéenne de la sécurité routière pour identifier quelles sont ces aires sur lesquelles on peut travailler bien sûr en étroite collaboration avec le ministère de la sécurité, avec la gendarmerie routière pour identifier ces aires de repos. A partir de 2024, ce sont des choses que nous allons pouvoir mettre en place. Bien sûr ça demande des coûts, ça demande des moyens, mais nous travaillons pour que cela puisse se faire », a laissé entendre le ministre Félix Lamah.

Sélectionné pour vous :  Plus de 70 téléphones et du chanvre indien saisis à la maison centrale de Kankan : détenus et gardes pénitentiaires menacés de poursuites 

Mais, pour le ministre des transports, seule la conscience des conducteurs peut sauver à un certain moment, car estime t-il, l’humain est au centre de tout.

« Encore une fois, ne restons pas simplement sur le fait qu’il faut réaliser des aires de repos. Oui les infrastructures vont se réaliser, oui les finalisations vont se mettre en place, mais avant tout nous en tant que usagers de la route, en tant que conducteurs, nous devons prendre conscience que nous sommes d’abord avant tout les premiers responsables de notre propre sécurité », a martelé le ministre Félix Lamah sur Espace FM.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...