Sélectionné pour vous :  Charles Wright au tournoi des détenus à la MC: ''L'image n'est pas jolie pour lui, pour le procès et pour les victimes" (Asmaou Diallo AVIPA)

Des enseignants contractuels de Mamou en grève? « Nous, on n’a pas appelé à une grève », indique le coordinateur préfectoral

S’achemine t-on vers une division au sein des différentes coordinations des enseignants contractuels communaux du pays ? En tout cas, la question taraude encore les esprits. Même si on parle de manifestations d’un côté et de l’autre, boycott des cours dans certaines villes du pays, le coordinateur préfectoral des enseignants contractuels communaux de Mamou lui, se montre confiant quant au protocole d’accord signé entre le gouvernement et le mouvement syndical.

« J’ai appris ça comme tout le monde que la coordination de kankan et d’autres préfectures se sont levées pour manifester face aux manquements de l’État par rapport au protocole d’accord signé et qui a permis aux enseignants contractuels de reprendre le chemin de l’école. Du coup, Mamou par rapport à ça, nous on n’a pas appelé à une grève. Parce qu’on est dans une plateforme. La coordination nationale est à Conakry, c’est elle qui négocie pour nous. Elle est sur pied tous les jours. Même la semaine passée Alseny Mabinty Camara et son équipe sont allés voir les signataires dudit protocole pour notre cause.  Maintenant si une entité se lève pour dire que nous devons aller en grève, moi je ne peux pas comprendre ça. Sinon, on avait dit d’observer une période de moratoire jusqu’à la fin de ce mois. Donc à partir du début février maintenant, si rien n’est fait , on va se retrouver afin de fixer la date à laquelle on va aller en grève », a évoqué Tidjane Barry.

Parlant du boycott des cours dans certaines villes du pays, le coordinateur préfectoral des enseignants contractuels communaux de Mamou ne passe pas du dos de la cuillère pour souligner la position de sa juridiction.

Sélectionné pour vous :  Concours de recrutement des conservateurs de la nature de 2020 : des candidats dans la rue pour réclamer la publication des résultats

« Les enseignants qui restent à la maison, pratiquement ils n’ont pas écouté leurs coordinateurs, leurs chefs. Les coordinateurs régionaux et préfectoraux sont en contact permanent avec la coordination de Conakry. La position de Mamou , elle est claire et simple. Mamou suit le mouvement national. Je lance un appel à tous les enseignants contractuels communaux de Mamou de continuer à enseigner d’abord. Car dans les prochains jours, ils seront informés de la suite de la situation », a-t-il mentionné.

 

Mamou,  Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...