Sélectionné pour vous :  Éducation: la paie des deux mois d'arriérés de salaire des enseignants contractuels est reportée pour ce jeudi (Source)

Dr Édouard Zoutomou: « Demain ou après-demain, vous apprendrez que Mamadi Doumbouya est candidat » 

Alors que les Guinéens attendent impatiemment la publication de la première mouture de la Constitution qui tarde toujours à voir le jour, les commentaires vont bon train sur la prétendue candidature du chef de la junte à une élection présidentielle. Interrogé à ce sujet, Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’union démocratique pour le renouveau et le progrès dit à qui veut l’entendre que tout indique que Mamadi Doumbouya veut être candidat.

Pour notre interlocuteur, « le seul contrat qu’il y a entre Mamadi Doumbouya et le peuple de Guinée, c’est la charte. Mais on est en train de s’activer pour faire sortir une constitution qui n’a pas encore dit ses derniers mots. Si vous avez remarqué, ce sont seulement certaines portions de la constitution qu’on sort. L’essentiel est encore là, ils ne sont pas encore prêts parce que les conditions ne sont pas encore réunies. Et ce que nous savons sans ambage, nous vous disons que monsieur Mamadi Doumbouya est lié au peuple de Guinée par la charte de la transition et c’est sur cette charte qu’il a juré. La constitution qui n’est pas encore mise en circulation ou qui n’est pas encore validée, ne dit rien de tout ça. Mais demain ou après-demain, vous apprendrez que monsieur Mamadi Doumbouya est candidat parce qu’en ce moment, la charte sera caduque et c’est la constitution qui sera le document de référence. C’est ce que nous sommes en train d’attendre et c’est ce qui va se faire », prévient le vice-président de l’ANAD, qui saisit l’occasion pour attirer l’attention du peuple de Guinée sur ces velléités.

Sélectionné pour vous :  Cas Foniké Menguè et Cie : la cinglante réplique de la junte guinéenne aux propos de Jean-Luc Mélenchon

« Il va falloir que le peuple prenne conscience de ce qui est en train de se passer parce qu’on avait pensé que la junte était venue avec le désir réel de pouvoir faire changer les choses. Mais, on s’est rendus compte progressivement que ce n’est plus ce qui est à l’ordre du jour. Ce qui est l’ordre du jour, c’est d’instaurer un système par lequel on impose tout au peuple », a-t-il martelé.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

 

622750332

Laisser une réponse
Share to...