Sélectionné pour vous :  Fermeture des médias en Guinée : Dr Fodé Oussou fait une invite à Elhadj Mamadou Saliou et Mgr Vincent Coulibaly

Évaluation des enseignants contractuels à Labé : « Je suis au regret de constater que des fonctionnaires à la retraite figurent parmi les enseignants contractuels »

Conformément au protocole d’accord signé entre le gouvernement et les différentes centrales syndicales de l’éducation, la liste des superviseurs régionaux pour l’évaluation des enseignants contractuels communaux a été publiée par le ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation. Dans un entretien accordé au correspondant de siaminfos.com à Labé, Ousmane Camara, chef de la mission est revenu sur le déroulement de cette mission de supervision.

« Nous sommes à Labé dans le cadre de la supervision de l’évaluation des enseignants contractuels communaux. Je rappelle que depuis samedi, nous sommes là. Dès que nous sommes venus, nous avons trouvé des cadres à l’inspection régionale de l’éducation avec lesquels nous avons eu un entretien. Ils ont été formés pour éviter de causer du tort aux enseignants contractuels. Par exemple, l’enseignant au secondaire doit être en mesure de décliner sa discipline et il est soumis à la pratique. Après au moins une vingtaine de minutes, on sera en mesure de savoir s’il est un enseignant ou pas. Après, il sera soumis à écrire une lettre de motivation qu’il lira devant l’évaluateur. C’est après ça que les autres informations préalablement fournies au niveau des différents ministères impliqués dans le processus entreront en jeu pour être combinées avec cette opération de supervision. Une fois cette phase terminée, l’agent attendra les résultats de sa prestation. L’opération se fera à Labé en dix jours », a-t-il indiqué.

Poursuivant, le chef de la mission dit être au regret  » de constater que des fonctionnaires à la retraite figurent parmi le lot de ces enseignants contractuels communaux. Leur prestation sera payée certes, mais on ne pourrait plus continuer avec eux. L’État a encore besoin d’enseignants et nous sommes à la recherche d’au moins 40.000 enseignants. Pour le cas présent, le groupe des dix neuf mille enseignants contractuels évoluant dans les structures déconcentrées, ils ne doivent pas se lamenter pour dire qu’on sera mis à côté. Le processus certes va prendre du temps, mais ils seront tous rétablis dans leur droit. Ceux qui ne seront pas enrôlés immédiatement, verront leurs primes impayées. Au fur et à mesure une décantation se fera pour former ceux qui en ont besoin. Des stratégies sont en place pour les aider à renforcer leurs capacités pour que le quotient recherché soit de mise », a-t-il promis.

Sélectionné pour vous :  Labé : colonel Mamady Doumbouya se confie aux populations et aux sages 

 

Labé, Bachir Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...