Sélectionné pour vous :  Samedi d'assainissement : "Les prochaines journées d’assainissement, la circulation sera fermée", dixit Mory Condé

Interdiction de coupe du bois en Guinée : ce 2e communiqué du ministère de l’Environnement qui irrite des acteurs de la filière bois

Pour observer le repos biologique dans les domaines forestiers, le ministère de l’Environnement et du Développement Durable a rendu public un communiqué le mardi, 27 juin dernier dans lequel il a interdit la coupe et le transport du bois sur toute l’étendue du territoire national. Cette mesure qui est entrée en vigueur depuis le 1er juillet, ira jusqu’au 30 septembre 2023.

Mais le 6 juillet dernier, dans un autre communiqué portant encadrement de l’interdiction de la coupe et le transport du bois en période de repos biologique, le département a autorisé certaines opérations qui dit-il, en application des engagements internationaux du pays.

« L’importation du bois et dérivés, conformément aux traités de la CEDEAO et à l’Arrêté A/2022/3596/MADD/CAB du 07 décembre 2022, portant réglementation de l’importation et le transit du bois et dérivés en République de Guinée.

L’autorisation spéciale d’exportation de 12 882 mètres cubes du bois de vène (Pterocarpus erinaceus) coupé avant 2010, conformément à l’autorisation renouvelée, sur la demande de République de Guinée pour une période d’une année par la Notification No 2022/82 du 05 décembre 2022, lors de la 75eme session de la CITES », peut-on lire dans le communiqué.

Pour un acteur de la filière bois qu’un de nos reporters a interrogé ce jeudi, 13 juillet 2023, ce communiqué est opaque car dit-il, il favorise l’importation illégale du bois sur le territoire guinéen à partir du port de Boussoura.

« Les bois en provenance de la Sierra Leone qui entrent à partir du port de Boussoura n’ont aucun document. C’est pour permettre cette importation illégale que le deuxième communiqué a été rédigé par certains responsables du ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Quand le bois vient de la Sierra Leone sans document, c’est au port là-bas que la douane et l’Office guinéen du bois donnent des documents. Chose qui n’est pas normale. Pour importer le bois sur le territoire guinéen, il faut une déclaration d’exportation, un certificat d’origine, un certificat phytosanitaire et des quittances des services douaniers des deux pays. Le contenu de ce deuxième communiqué est très flou, on ne sait pourquoi. Comment on peut exploiter l’exportation des bois de 2010 qui n’existe plus ? », S’interroge-t-il.

Sélectionné pour vous :  Guinée forestière : À la rencontre des premiers des Sciences Mathématiques et Expérimentales

Selon notre interlocuteur, dans les heures qui suivent, les acteurs de la filière bois se réuniront pour examiner la situation et éventuellement entreprendre des actions.

 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...