Sélectionné pour vous :  La Guinée est-elle devenue la plaque tournante du trafic de drogue ? : ces révélations accablantes de Sékou Koundouno

Évaluation des ministres : « Le sommet de l’État n’est pas un lieu de stage», selon Dr Ibrahima Sory de l’ADC-BOC

Placé sous la présidence du Premier ministre, Chef du gouvernement, un comité mixte d’évaluateurs a entamé hier lundi, 24 juillet 2023, une évaluation à mi-parcours des ministres du gouvernement guinéen de la transition. Ce, dans le but de s’assurer de la bonne exécution des lettres de mission et des plans d’actions opérationnels conformément au contrat annuel de performances de chacun des départements ministériels.

Si certains acteurs voient cette initiative comme un programme permettant de donner une efficacité accrue de l’action gouvernementale, d’autres pensent le contraire. C’est le cas de Dr Ibrahima Sory Diallo, président du parti ADC-BOC qui estime que cette évaluation n’était pas nécessaire pour apprécier ou non un ministre. C’est du moins ce qu’il a laissé entendre dans un entretien qu’il a accordé ce mardi à siaminfos.com à travers un de ses journalistes.

« Il faut rappeler que l’évaluation des ministres, c’est un programme qui a été institué par le gouvernement de la transition pour voir est-ce que les ministres qui ont été nommés à des postes de responsabilité sont à la hauteur de ce qu’on attend d’eux. Mais ce qu’il faut quand même regretter, c’est qu’on ne peut pas faire le stage au sommet de l’État. Si vous pensez que vous n’avez pas une compétence requise, on ne peut pas vous garder au sommet de l’État. Raison pour laquelle, nous nous estimons que le gouvernement n’avait pas du tout besoin de ce programme d’évaluation, dans la mesure où les gens ont été évalués pour être nommés. Et s’ils sont là, c’est les résultats qui comptent. S’ils ne produisent pas de résultats, remerciez les. Vous n’avez pas besoin de faire comme si on était dans un concours ou au Bac pour évaluer quelqu’un. Le sommet de l’État n’est pas un lieu de stage », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Guinée :  les États-Unis veulent passer à la vitesse supérieure pour un retour à l'ordre constitutionnel

A la place de ce programme d’évaluation, le président du parti ADC-BOC pense que le limogeage de tous les ministres qui ne sont pas à la hauteur serait plutôt mieux.

« Comme c’est un gouvernement de transition, tous les ministres qui ne parviennent pas à régler les programmes pour lesquels ils sont nommés, c’est de les démettre de leurs fonctions et de les mettre devant la CRIEF pour des explications », a martelé Dr Ibrahima Sory Diallo.

 

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...