Sélectionné pour vous :  Éducation : plusieurs écoles privées évoluant dans le système éducatif guinéen fermées à Conakry

Événements survenus à la maison centrale de Conakry : Me Lanciné Sylla, avocat de Toumba, brise le silence

Au petit matin de ce samedi, 4 novembre 2023, le centre ville de Kaloum et ses environs ont été le théâtre des tirs à balles réelles. Alors qu’un groupe d’hommes armés a réussi à sortir de la maison centrale de Conakry l’ancien chef de la junte guinéenne et plusieurs anciens cadres de son régime, le capitaine Moussa Dadis Camara et les colonels Moussa Tiegboro et Blaise Goumou ont été repris par l’administration pénitentiaire, selon nos informations. Si l’opinion se pose encore des questions sur ces évènements, le camp de l’autre accusé dans le procès du massacre du 28 septembre 2009, sort enfin de son mutisme.

Maître Lanciné Sylla, un des avocats du commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias Toumba, ancien aide de camp de Dadis, y voit la volonté pour ces derniers de fuir la justice guinéenne :

« C’est prématuré de se prononcer sur ces faits en attendant que tout soit clair. Alors, le seul moyen qui leur reste, c’est de fuir la justice de leur pays comme moyen de défense. De toutes les façons, ces déclarations proviennent de M. Tiegboro et de son conseil. Nous attendons les éléments d’enquête pour savoir si effectivement M. Tiegboro est parvenu à donner sa position. S’il avait été enlevé, il ne s’était pas évadé, je crois que nous devons être patients pour voir l’issue de tout ce qui est en train de se passer pour pouvoir faire une meilleure analyse pour éviter de se tromper. Quoi qu’il en soit, nous sommes dans un procès pénal, criminel », a-t-il rappelé avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Labé : une sexagénaire portée disparue depuis plusieurs jours, retrouvée morte dans sa chambre à Tairé 

« Il appartient à l’État d’assurer la sécurité de tous à ce procès. S’il est établi qu’effectivement les accusés qui sont sortis de la maison ont accepté de collaborer avec ceux qui sont venus les chercher, alors nous pouvons en tirer comme conséquence que c’est parce qu’ils sont convaincus que leur responsabilité pénale dans cette affaire est établie et qu’ils n’ont aucune échappatoire, qu’ils sont en train de se trouver des moyens pouvant leur permettre d’être à l’abri de la justice », a-t-il laissé entendre chez nos confrères de Djoma TV.

Aux dernières nouvelles, trois des quatre personnes sorties de prison dont le capitaine Moussa Dadis Camara sont de retour à la maison centrale de Conakry. Seul le colonel Claude Pivi serait en cavale jusqu’à présent.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...