Sélectionné pour vous :  Massacre du 28 septembre : "Tous ceux qui sont morts ne sont pas morts par balles", selon Général Bafoé

Me Pépé Antoine Lamah se lamente : « Il est inadmissible et même déplacé de qualifier un enlèvement d’évasion »

Suite à l’événement survenu à la maison centrale de Conakry, autorités et avocats des accusés se livrent à une bataille de mots. Alors que le ministre de la Justice a fait état d’« évasion », certains avocats parlent quant à eux, d’« enlèvement ». A en croire l’avocat de capitaine Moussa Dadis Camara, il est hors de question de parler d’évasion.

Sans passer par le dos de la cuillère, il a mis le point sur le ‘’i’’ : « Il est quand même inadmissible et même déplacé de qualifier un enlèvement d’évasion. Le Président Moussa Dadis Camara a bel bien été enlevé ce matin très tôt par des individus lourdement armés qui l’ont embarqué de force dans un véhicule vers une destination inconnue. Point besoin de rappeler qu’il est de la responsabilité de l’Etat d’assurer la sécurité des détenus. Par la grâce de Dieu, le président Moussa Dadis Camara est sain et sauf malgré tout. A présent, il se trouve à la maison centrale de Conakry où il est arbitrairement détenu depuis le 27 septembre 2022 », a-t-il dénoncé.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Fête de Tabaski en Guinée : le mouton vendu au prix de bœuf à certains endroits de Conakry 
Laisser une réponse
Share to...