Sélectionné pour vous :  Guinée : l'Union des consommateurs annonce des actions d'envergure contre la restriction des réseaux sociaux et le brouillage des ondes des radios 

Grève générale et illimitée du mouvement syndical guinéen : Bah Oury s’oppose à la décision

Le mouvement syndical guinéen entend enclencher à partir du lundi prochain une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national. D’ores et déjà, les réactions se multiplient chez les acteurs sociopolitiques. Parmi eux, le président de l’Union démocratique pour la renaissance de la Guinée. Bah Oury appelle le mouvement syndical guinéen à revenir à de meilleurs sentiments.

L’ancien ministre de la réconciliation nationale n’est pas du même avis que les syndicalistes. Pour Bah Oury, le mouvement syndical devrait donner la chance aux négociations en attendant la formation du prochain gouvernement.

<<Le lancement d’un mouvement de grève générale par les syndicats guinéens pour le lundi prochain est inopportun. En effet la dissolution du gouvernement par (le président de la Transition, Mamadi Doumbouya, ndrl) est une situation exceptionnelle qui doit amener les responsables syndicaux à surseoir à leur mouvement jusqu’à la formation du prochain gouvernement pour leur permettre d’avoir des interlocuteurs responsables pour aborder le fond des sujets en litige. Ainsi, il est urgent de procéder à la désescalade de la tension pour ne pas enfoncer davantage la Guinée dans une crise généralisée dont la population et la sécurité nationale en seront gravement affectées>>, a-t-il écrit sur son compte X.

Le président de l’UDRG préconise par ailleurs l’implication des autorités morales pour décrisper cette crise déjà très préoccupante.

<<Les autorités morales du pays en conséquence doivent prendre des initiatives pour s’autosaisir afin d’amorcer un dialogue entre le CNRD et les représentants du mouvement syndical. Ceci est d’autant plus nécessaire que des mesures d’apaisement sont déjà prises par les autorités de la transition en ce qui concerne la restriction de l’accès à Internet. Par un dialogue responsable et constructif, il est possible d’avancer dans la résolution des revendications pour éviter d’aggraver les épreuves que les Guinéens endurent>>, a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Bilan économique du CNRD, crispation du climat sociopolitique, élections futures : cette mise au point d’Abdoulaye Soumah, universitaire et doctorant

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...