Sélectionné pour vous :  Un cadre du RPG AEC tire au bazooka sur Mandifing Diané: "Nous pensions qu'il était un grand homme, mais..."

Condamnation de Sékou Jamal Pendessa : Le SPPG rejette la décision et sollicite l’implication personnelle du président de la transition dans cette affaire

Le syndicat des professionnels de la presse de Guinée hausse le ton contre la décision du tribunal de première instance de Dixinn, condamnant son secrétaire général à 6 mois d’emprisonnement dont 3 mois de surcis et au paiement d’une amende de 500 mille francs guinéens. Dans une déclaration rendue publique ce samedi, 24 février, 2024, le bureau exécutif national du SPPG, rejette cette décision du juge Mory Bayo.

Le syndicat des professionnels de la presse de Guinée dit avoir accueilli cette décision avec plein de regret. Cependant, les syndicalistes disent ne pas être surpris, même s’ils la rejettent avec la dernière énergie.

<<Cette condamnation ne nous surprend guère car elle confirme ce que nous croyons depuis le début, la volonté clairement affichée des autorités actuelles du pays de vouloir à tout prix de confisquer la liberté d’expression et le droit à l’information des citoyens. Nous condamnons et dénonçons avec la dernière énergie cette décision liberticide de la justice guinéenne qui viens ainsi remettre en cause tous les acquis obtenus dans l’avènement des médias libres, et indépendants en Guinée>>, ont-ils déclaré.

Par conséquent, <<le SPPG (Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée) appelle l’ensemble des journalistes des médias publics et privés à se mobiliser pour suivre le mot d’ordre de grève générale et illimitée qui va être lancé ce lundi 26 Février 2024 par le mouvement syndical guinéen en cessant toute activité. Nous invitons les patrons des médias publics et privés particulièrement, à suivre et à faire respecter ces consignes. Une commission de veille est déjà mise en place par le SPPG pour s’assurer de l’effectivité de ces mesures>>, lance le syndicat.

Sélectionné pour vous :  Tueries pendant le régime d’Alpha Condé : « Nous les reconnaissons et demandons pardon aux familles endeuillées » (Marc Yombouno)

Par ailleurs, le SPPG qui invite ses antennes de l’intérieur du pays, à organiser ce dimanche des assemblées générales pour faire respecter ces directives, sollicite l’implication du président de la transition pour une issue favorable à cette crise.

<<Enfin le SPPG en appelle à l’implication personnelle du président de la transition le Général Mamadi Doumbouya garant des libertés, et du bon fonctionnement des institutions pour trouver un dénouement heureux à cette crise qui risque encore une fois de fragiliser le pays>>.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...