Sélectionné pour vous :  Sadiba Coulibaly est-il en froid avec Doumbouya et cie ? : le chef d’état-major général des armées tait les spéculations

Foniké Menguè met en garde Bah Oury : « Tout ce qui adviendra de ces manifestations, il sera le seul responsable face à l’histoire »

Sans nul doute, ces récentes sorties médiatiques de Bah Oury relatives au retour à l’ordre constitutionnel en Guinée sont la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Sur une chaîne de télévision étrangère le week-end dernier, le Premier ministre guinéen a dit à qui veut l’entendre que le « retour à l’ordre constitutionnel, tel qu’il a été défini, ne le sera pas » à la fin de cette année. Cette sortie n’est pas du goût du premier responsable du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).

Interrogé ce lundi, 20 mai 2024, Oumar Sylla, alias Foniké Mengué a mis en garde le chef du gouvernement de transition Bah Oury :

« Que Bah Oury mette en tête que tout ce qui adviendra de ces manifestations, il sera le seul responsable puisque jusque-là, on n’a pas entendu dire par Mamadi Doumbouya qu’il va aller au-delà de décembre 2024. C’est Bah Oury qui le dit, donc il y aura des manifestations pour contrer ça. En cas de cas, il sera le seul responsable face à l’histoire. Bah Oury n’est pas une marionnette, c’est un politicien averti, avéré. Il ne va pas accepter de dire ce qui ne peut pas dire. S’il le dit, c’est parce que lui-même veut. Certainement, il a dit au CNRD qu’il peut être pour lui ce que Maïga (Premier ministre malien, ndlr) est pour Goita (président de la transition malienne, ndlr). Doumbouya (président de la transition, ndlr), Général Amara (secrétaire général à la Présidence, ndlr), Djiba (directeur de cabinet à la Présidence, ndlr), Balla Samoura (haut commandant de la gendarmerie nationale, ndlr) et tous les autres membres du CNRD ont leurs bouches, ils peuvent le dire. Il n’a qu’à accepter que ceux-là le disent par leurs bouches. Qui l’a obligé de le dire ? Il a fait une première, une deuxième et une troisième sorties », a-t-il dénoncé chez nos confrères de FIM FM.

Sélectionné pour vous :  CFP de Labé : des élèves demandent le départ de l’Inspecteur régional de l’enseignement technique

Déjà, le front anti tripatouillage constitutionnel a appelé à une conférence de presse ce mardi, 21 mai à Conakry. Une conférence au cours de laquelle, la reprise des manifestations sera probablement annoncée, mais également  d’autres actions pour faire plier la junte guinéenne.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com 

Tél : 627 56 46 67  / 660 23 01 03 

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com

Laisser une réponse
Share to...