Sélectionné pour vous :  Piratage du site de l'aéroport de Conakry : la SOGEAC annonce la fin des problèmes de connexion

Guinée : le FNDT envoie un message fort aux acteurs politiques opposés à la conduite de la transition de Mamadi Doumbouya

A la faveur d’une conférence de presse animée ce jeudi, 30 novembre 2023 à la maison commune des journalistes, le FNDT a appelé à la rediscution des termes du contenu du chronogramme de la transition guinéenne. Selon les membres de cette structure, les acteurs politiques opposés à la façon de faire des militaires doivent accepter de soutenir ces nouvelles autorités afin d’atteindre des résultats attendus.

Keamou Bogola Haba et son équipe restent convaincus et disent à qui veut l’entendre que tous les points définis pour une transition réussie ne peuvent pas être exécutés au terme de la durée définie pour la transition guinéenne. A l’en croire, les militaires qui sont au pouvoir ne sont pas sur la même longueur d’onde que les acteurs sociopolitiques dans la définition des actions à entreprendre pour la réussite de cette transition.

« Nous avons des militaires qui ont des objectifs très différents des nôtres. Ils nous ont dit qu’ils veulent le rassemblement, la rectification institutionnelle. Qu’ils veulent le redressement, la refondation, le repositionnement militaire, diplomatique et stratégie de la Guinée. Mais, personne parmi les acteurs politiques ne s’est demandé à savoir qu’est-ce qu’on va mettre pour atteindre ces objectifs. Et donc dans l’exécution de ces programmes, vous allez constater que plus de 80% du budget national sont alloués à la refondation de l’État et de ses priorités, pendant que nous nous pensons que la priorité, c’est l’organisation des élections. Donc nous sommes en déphasage avec les militaires. C’est ça la vérité que nous avons constatée », a déclaré le coordinateur du FNDT.

Sélectionné pour vous :  AG du RPG : les femmes annoncent une marche pour le retour d'Alpha Condé et la libération des cadres du parti

LeFNDT justifie cette thèse par la position catégorique de certains acteurs politiques non les moindres face à toutes les initiatives du CNRD.

« Nous avons des acteurs politiques pas les moindres qui ont refusé d’apporter leurs contributions au débat d’orientation constitutionnel au motif qu’ils ont des problèmes juridiques. Et toute monture de constitution qui sortira qu’elle soit bonne ou mauvaise, ils se mettent dans une position de contestation. Nous nous sommes accordés sur agenda avec la CEDEAO, eux ils appellent cela, agenda CEDEAO-transition, comme s’ils ne sont pas concernés. Et jusqu’à présent, ils contestent cet accord. On ne peut pas contester quelque chose et on demande à ce qu’il soit respecté. Ça veut dire que quelle que soit l’issue, ils vont trouver un alibi pour contester et dire que nous n’avons pas été associés », à lancé Keamou Bogola Haba.

Pour finir, celui qui se fait nommer défenseur de la transition estime qu’il y a une nécessité absolue pour que tous les acteurs se retrouvent pour discuter avec les militaires dans le cadre de la redéfinition des termes de la transition en cours en Guinée.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...