Sélectionné pour vous :  Explosion au dépôt de carburant à Kaloum: toutes les stations-service de Boké sont fermés

Glissement du chronogramme de la transition ? « A date, nous sommes encore dans le délai », dixit Ousmane Dady Camara

Le glissement du chronogramme de la transition contrairement à ce que pensent d’autres acteurs politiques guinéens, n’est pas possible à l’allure où vont les choses, selon le président du rassemblement guinéen du travail (RGT). Comme l’a dit le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Ousmane Dady Camara, que nous avons interrogé ce samedi, 28 octobre 2023, pense également que l’adoption des projets de loi portant régime de l’état civil et identification des personnes physiques est une avancée sûre pour passer à l’étape finale qui est le récemment général de la population et la mise en place du fichier électoral.

Avec l’adoption de ces deux projets de loi par le conseil national de la transition, tout porte à croire que le chronogramme de la transition est sur la bonne voie, selon le président de la coalition des partis politiques pour une alternance démocratique (COPAD) et président du parti RGT. Ousmane Dady Camara dit à qui veut l’entendre que vu le travail qui est en train d’être fait à travers le programme national de recensement à vocation d’état civil, il n’est pas question de préconiser un glissement du chronogramme de la transition.

« Vous savez le PN RAVEC prend 12 mois dans les 24 mois. Et aujourd’hui, nous sommes encore dans le délai, nous sommes encore dans le programme des dix étapes de la transition que nous nous sommes accordées. La CEDEAO a pris 13 mois, nous nous avons pris 12 mois. Et sur les 18 étapes, ils sont aujourd’hui à la quatorzième étape avec l’adoption de ces deux lois pour que nous puissions passer à l’exécution des D.A.O pour réaliser le recensement. Donc à date, nous sommes encore dans le chronogramme et nous sommes encore dans le délai. Je ne sais pas pourquoi on parle d’un glissement de la transition qui n’est pas du tout la volonté du CNRD, ni le président de la transition. Parce qu’en ma qualité de membre du comité permanent du dialogue inter-guinéen, nous débattons sur tout. Nous avons des équipes de secrétariats techniques qui sont baisées dans les ministères. Et au MATD, les informations qui nous ont été remontées, le côté technique est prêt. Tout ce qui nous manquait, c’était l’adoption de ces lois pour passer à l’étape finale qui est le recensement et qui va permettre d’avoir le fichier électoral », a-t-il fait savoir.

Sélectionné pour vous :  Guinée : le mouvement syndical soumet une plateforme revendicative de 5 points au gouvernement (copie)

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...