Sélectionné pour vous :  Fin du Baccalauréat unique 2023 : « On avait vu certains sujets en classe, mais d'autres nous ont surpris »

Vers la reprise des manifestations en Guinée : voici comment l’UFDG compte s’y prendre malgré la réquisition de l’armée

La trêve observée par les Forces Vives de Guinée (FVG), semble connaître son épilogue. C’est du moins l’information révélée le week-end dernier, lors de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Interrogé ce lundi, 26 juin 2023, un des vice-présidents du parti de Cellou Dalein Diallo a laissé entendre que la reprise des manifestations dans le pays reste aujourd’hui un impératif.

Selon Bano Sow, puisque c’est de lui qu’il s’agit, le collectif entend honorer ses engagements : « Ce n’est pas une menace, il faut respecter nos engagements, les engagements des Forces Vives de Guinée pour se dire qu’après le Hadj et les examens, nous allons reprendre les manifestations pacifiques par ce que la Constitution le permet. Puisque nous nous sommes membres des Forces Vives, à notre dernière assemblée générale, nous avons rappelé que lorsque les Forces Vives vont donner un mot d’ordre, nous sommes disposés à organiser des manifestations spécifiques. Je l’ai expliqué au cours de l’AG, si la ville ou le territoire même est militarisé, aujourd’hui nous avons les comités de base au niveau de chaque secteur dans le quartier. Ça sera au niveau de ce comité de base que nous allons réaliser des sit-in en espérant que l’armée ne sera déployée sur l’étendue du territoire. Mais dans tous les cas, ce n’est pas nous qui déterminons cela. Nous attendons le mot d’ordre des Forces Vives de Guinée », a-t-il martelé avant de poursuivre :

« Nous sommes demandeurs de ce dialogue et de tout temps. Jusqu’à présent on n’est pas satisfaits, c’est ce qui amène justement les manifestations. Il n’y a pas de cadre idéal, mais nous sommes toujours disposés pour le dialogue. Nous avons exprimé déjà les conditions dans lesquelles nous allons à un dialogue, il n’y a aucun changement, nous restons sur nos positions. Mais retenons, insistons là-dessus, les Forces Vives sont demandeuses de ce dialogue. C’est très décevant que jusqu’à présent on n’a pas abouti à ce que nous espérons, que tous les Guinéens espèrent. Que nous puissions travailler pour une sortie paisible et réussie de la transition », a-t-il confié à nos confrères de FIM FM au bout du fil.

Sélectionné pour vous :  Campagne agricole 2023 : la Chambre nationale d'agriculture lance un avis d'appel d'offres national pour le transport d'engrais en 11 lots (copie)

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...