Sélectionné pour vous :  Le lycée 1er mars pas encore prêt pour la reprise des cours? « Nous n'avons pas encore reçu les fournitures individuelles et collectives » (proviseur)

Le Premier ministre Bah Oury rappelle : « La justice ne doit pas attendre des instructions pour effectuer son travail »

Tout récemment, le ministre guinéen de la Justice a révélé qu’un magistrat aurait appelé le chef de la junte guinéenne pour lui demander de la conduite à tenir dans une affaire qui oppose l’ex garde des Sceaux à une jeune journaliste, dans une affaire de sextape. Dans la foulée, des voix se sont levées pour dénoncer l’attitude du magistrat et exiger des sanctions disciplinaires. En visite dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile le 25 avril dernier, le Premier ministre n’a pas manqué de remuer le couteau dans la plaie.

D’entrée, Bah Oury a rappelé aux forces de défense et sécurité leur rôle régalien avant de mettre le point sur le  »i » : « Nous avons déploré beaucoup de pertes en vies humaines, notamment des jeunes enfants, durant ces cinq dernières semaines dans le cadre des manifestations. Pourtant, les règles de maintien d’ordre, que vous êtes censés mieux connaître que moi, doivent être respectées scrupuleusement.

Le maintien d’ordre ne peut pas se faire avec des armes à feu. A ce titre, je tiens à rappeler que des enquêtes devront être menées par les services judiciaires. Ces services doivent agir en toute indépendance pour faire toute la lumière sur les situations que nous avons enregistrées durant ces dernières semaines. Le gouvernement ne fera aucune obstruction en ce qui concerne la manifestation de la vérité et de la situation de responsabilité en la matière. La justice devra et doit s’acquitter de son devoir en toute indépendance. La police fait son devoir, la justice également doit accomplir son devoir : ce sont les piliers de la sécurité nationale.

Sélectionné pour vous :  Football: Aliou Badara Baldé donne les raisons qui l'ont poussé à choisir la sélection guinéenne 

La justice ne doit pas attendre des instructions pour effectuer son travail. La police accomplit son travail de maintien d’ordre et de protection des citoyens dans le strict respect des droits. Elle doit toujours avoir pour priorité des priorités la sécurité de la population. Nous ne pouvons pas enregistrer des bavures et qu’en fin de compte, aucune responsabilité ne soit située », a-t-il martelé.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...