Sélectionné pour vous :  Kaba Diawara sur la folle performance de Serhou Guirassy, meilleur buteur de la Bundesliga: "j'ai même peur qu'il se blesse"

Le président de l’URTELGUI sur le retrait de Djoma média de Canal+ : « C’est une surprise totale pour nous et un manquement grave »

La correspondance adressée mercredi au directeur général de Canal+ par le président de la HAC, lui demandant de retirer Djoma média du bouquet passe mal au sein de la corporation. Si Boubacar Yacine Diallo indique qu’il s’agit d’une décision conservatoire, le président de l’Union des radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI) pense le contraire. Joint au téléphone ce vendredi, 8 décembre 2023 par notre rédaction, Aboubacar Camara a déploré cette décision de la HAC.

Sans passer par le dos de la cuillère, il a indiqué que c’est une décision infondée : « C’est une surprise totale pour nous. Nous avons effectivement été mis au courant hier à travers la direction de Djoma de ce courrier que la HAC a effectivement adressé à la direction de Canal+. D’entrée de jeu et en exposé luminaire, ce qu’on peut dire c’est que nous savons que dans la loi L010, les mesures sont claires. Lorsqu’un média est en porte-à-faux à la loi, la HAC a l’obligation de convoquer le média pour l’entendre, le confronter aux préjudices qui ont été posés et après, la HAC prend des décisions en plénière. Mais nous sommes en train de comprendre que toutes les décisions de la HAC sont uniques. Ses décisions sont publiées au journal officiel de la République et envoyées normalement aux médias pour diffusion. On a été très surpris de savoir l’existence de ce courrier adressé à la direction de Canal qui a fait exécuter aussitôt en toute illégalité. Que ça soit du côté de la HAC qui est complètement passée à côté de la plaque, a noyé sa mission même parce qu’on qualifie de sécurité nationale, nous en tant que médias, nous considérons cette question de hautement stratégique parce qu’on ne peut pas demander à une entité tierce privée, à une multinationale comme Canal en l’intimant de retirer dans ses bouquets une société légalement constituée qui n’a commis aucun délit », a-t-il soutenu avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Deuxième journée de grève générale et illimitée en Guinée : le mot d'ordre est largement suivi à Kankan (Constat)

« La procédure est simple, la HAC après avoir constaté un certain nombre de faits, de dépassements, de délits qui sont commis par voie de presse, la HAC peut effectivement convoquer le média, le confronter par rapport à ce qu’elle a relevé comme constat, manquements graves, les cahiers de charge sont claires, la loi L002 et la loi L010 sont claires. Il n’y a avait pas de péril en la demeure et aucun délit de cette nature que la HAC veut évoquer comme sécurité nationale, n’a été commis sur Djoma média pour que justement qu’on puisse prendre une mesure conservatoire en appelant Canal+ et en l’intimant de retirer dans ses bouquets Djoma radio et TV. C’est un manquement grave et je pense qu’à la lumière de ce qui s’est passé, le président de la HAC et l’ensemble des commissaires savent ce qui reste à faire », nous-a-t-il confié au téléphone.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...