Sélectionné pour vous :  Morissanda Kouyaté envoie un message à la CI: "Le destin de la Guinée se trouve entre les mains du CNRD et du peuple de Guinée"

Retrait de Djoma du bouquet Canal+ : le président de la HAC sort de son silence de cathédrale

Dans un courrier adressé au directeur général de Canal+ Guinée mercredi, 6 décembre 2023, le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) a ordonné sans délai le retrait de Djoma radio et TV du bouquet Canal+. Boubacar Yacine Diallo a motivé sa décision par des raisons de « sécurité nationale ». Joint au téléphone ce vendredi, 8 décembre 2023, le patron de la HAC a apporté des éléments de réponses aux spéculations.

D’entrée, Boubacar Yacine Diallo a reconnu l’authenticité dudit courrier : « Il n’est pas marqué le seau de la confidentialité sur le courrier et il émane effectivement de la Haute Autorité de la Communication, il n’y a aucun doute. Donc, on ne peut pas dire que ce courrier a été rédigé en catimini. Lorsque nous avons été saisis par les structures compétentes attirant notre attention sur les dangers qui pouvaient être portés sur la sécurité nationale, nous avons pris en plénière extraordinaire une mesure conservatoire. C’est pour ça que vous n’avez pas entendu d’une décision de la Haute Autorité de la Communication, c’est une mesure conservatoire. Quand nous avons rédigé cette correspondance à l’adresse de Canal+ pour lui dire de retirer jusqu’à nouvel ordre Djoma de son bouquet. La deuxième observation, j’entends dire que la Haute Autorité de la Communication n’est pas habilitée à suspendre un organe d’information, c’est une simple méconnaissance de la loi », a-t-il martelé avant de poursuivre:

« Ce que la loi donne à celui qui est puni, c’est de saisir la Cour suprême lorsqu’il sent qu’il est léger. La loi autorise la HAC jusqu’à retirer l’agrément et la fréquence. Prenez simplement la loi sur la HAC et la loi sur la liberté de la presse, vous verrez de manière explicite, il est écrit que lorsque sans préjudice des décisions administratives et judiciaires, la HAC peut lorsque les conditions d’exercice de la liberté ne sont pas respectées, prendre les mesures suivantes. Avertissement, mise en demeure, suspension et retrait. Ça, c’est à la fois la loi sur la liberté de la presse et dans la loi sur la HAC. On retire l’agrément ou la licence du média et on sanctionne le journaliste en lui retirant sa carte de presse ou en l’interdisant d’exercer. C’est le législateur qui l’a dit, ce n’est pas moi. Je ne peux qu’appliquer la loi. Nous avons pris une mesure conservatoire, c’est-à-dire suspendre la diffusion de Djoma sur Canal+. Aujourd’hui, à 11h, nous avons convoqué une plénière à l’effet d’instruire cette affaire. C’est à ce moment-là qu’une convocation va être envoyée à Djoma. Nous avons mis à contribution notre service de monitoring pour voir après s’il y a eu des émissions de nature à attenter à la sécurité nationale », a-t-il fait savoir chez nos confrères de la radio Espace.

Sélectionné pour vous :  Morissanda Kouyaté envoie un message à la CI: "Le destin de la Guinée se trouve entre les mains du CNRD et du peuple de Guinée"

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...