Sélectionné pour vous :  Tu*rie lors des dernières manifestations en Guinée : l'OGDH s'insurge contre un acte "regrettable" et annonce des actions

Réunion des leaders politiques chez Mamadou Sylla: Lamine Kaba donne les raisons qui l’ont poussé à quitter la salle 

En début de semaine, des acteurs sociopolitiques réunis au sein de l’Union sacrée ont tenu une réunion au domicile de Mamadou Sylla, président de l’UDG à Dixinn. Mohamed Lamine Kaba, président du parti Force des Intègres pour la démocratie et la liberté (FIDEL) avait aussitôt quitté la salle après s’être rendu compte dit-il, qu’il s’agissait d’un regroupement des membres de la coalition « Union Sacrée ».

L’ancien député dit ne pas approuver la démarche que comptent suivre cette coalition et ses membres pour le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée.

« Nous avons été informés qu’il y a un certain nombre de partis politiques qui devraient se rencontrer chez le président Mamadou Sylla, en vue de fédérer nos forces pour harmoniser nos points de vue face à la transition. Sur ce, nous avons bondi là-dessus. Mais lorsque nous sommes arrivés dans la salle, nous avons trouvé que c’était la réunion de ce qu’on appelle l’union sacrée et nous nous ne sommes pas membres de cela. Nous avons créé ce qu’on appelle le collectif républicain pour le retour à l’ordre constitutionnel, qui a défini sa stratégie. La stratégie de notre structure consiste à passer par les moyens légaux ou par des moyens démocratiques, par la négociation, par la discussion, la diplomatie. Parce que nous avons fait un mémorandum qui a été adressé à toutes les Institutions nationales et internationales, aux représentations diplomatiques accréditées dans notre pays en leur disant de jouir de leur influence auprès des autorités de la transition pour l’organisation de toutes les élections cette année, comme ça a été promis non seulement lors du cadre de dialogue, mais aussi l’accord entre les autorités de la transition avec la CEDEAO », a expliqué Mohamed Lamine Kaba avant de poursuivre:

Sélectionné pour vous :  Le PM Bah Oury à Mandiana : "La société civile, les élus locaux, vous êtes la première armée qui peut assurer la défense de l'intégrité territoriale"

« Ce n’est pas un problème de personne, c’est un problème de principe. Nous avons défini un principe qui consiste à utiliser les moyens diplomatiques, en vue de demander aux autorités de la transition de nous organiser toutes les élections cette année. Donc, on ne peut pas abandonner cette dynamique et nous mettre dans une posture de manifestation pour en découdre avec le pouvoir, voire même chasser le pouvoir », a-t-il dit.

Ibrahima Camara pour siaminfos.com

 

622750332

Laisser une réponse
Share to...