Sélectionné pour vous :  Vers le congrès électif du comité exécutif de la Féguifoot : le candidat Abdoul Karim Bangoura (AKB) dit tout à Siaminfos.com

Sanctions de la CEDEAO contre le Niger: « Mais, ils vont sanctionner qui ? », S’interroge Dr Abdoulaye Diallo

Contrairement à certains acteurs sociopolitiques qui soutiennent l’option d’intervention militaire au Niger pour la restitution du pouvoir de Mohamed Bazoum, Dr Abdoulaye Diallo, président du Mouvement pour la solidarité et le développement ne partage pas cette idée. Selon ce leader politique qui a accordé une interview à notre rédaction ce mardi, 1er août 2023, la décision de la CEDEAO va impacter négativement le quotidien des populations de ce pays, qui a enregistré un coup d’Etat la semaine dernière.

« On a dit que le coup d’État n’est pas souhaitable et c’est pas bon pour tous les pays du monde parce que, ça vient brusquement. Et le plus souvent, les militaires n’ont pas un rapport clair et précis, à part Jerry Rawlings et Thomas Sankara, qui ont apporté du bien à leurs pays. C’est la troisième tentative au Niger. Le jour de l’investiture de Bazoum, il y a eu la première tentative de coup d’État. Quelques mois après, y a eu une deuxième tentative. Et c’est la troisième tentative qui a été la bonne pour les militaires. Moi, je pense que c’est en ce moment qu’il fallait prévenir. Dire qu’ils vont faire des sanctions, mais ils vont sanctionner qui ? C’est la population et non les autorités militaires. Dire qu’ils vont couper les financements, c’est pas normal, c’est criminel et inhumain. Une intervention militaire également, ce n’est pas possible. Je ne partage pas cela, je n’apprécie pas le coup d’État mais venir par force, ça fait des problèmes. Le Niger n’est pas en geurre, le peuple soutient les militaires. Ce n’est pas l’option qu’il faut négocier avec les militaires », a-t-il réagit avant d’ajouter:

Sélectionné pour vous :  Dissolution du gouvernement guinéen : "Je pense que le président de la transition veut doter son gouvernement des ministres travailleurs" (Francis Haba)

« Nous, nous ne voulons pas l’utilisation de la force, ce n’est pas la vocation d’un homme politique. Et quand déjà y a coup d’État, il faut négocier et il ne faut pas sanctionner. Je salue cette prise de position du CNRD et je pense qu’il faut aider autrement le Niger », a conclu ce leader politique.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...