Sélectionné pour vous :  Plus de 70 téléphones et du chanvre indien saisis à la maison centrale de Kankan : détenus et gardes pénitentiaires menacés de poursuites 

Siguiri : un affrontement entre orpailleurs et gardiens de la SAG fait un mort et plusieurs blessés graves, à Fatoya

Un mort, deux blessés graves et des dégâts matériels importants, c’est le bilan d’un violent affrontement qui a éclaté entre des orpailleurs et gardiens des sites miniers en phase d’exploitation de la Société minière de Siguiri (SAG ). Cet affrontement a eu lieu dans la soirée de ce samedi, 17 février 2024 à Fatoya, un district relevant de la sous-préfecture de Kintinian située à environ 30 kilomètres du centre ville de Siguiri.

Selon nos informations recueillies sur place, des nouveaux gardiens recrutés récemment par des responsables de la société minière de Siguiri (SAG) ont eu un bras de fer avec des orpailleurs. Chose qui a finalement viré au drame.

Selon le médecin légiste de l’hôpital préfectoral de Siguiri Dr Abdoul Bachir Condé, une personne a trouvé la mort dans cet affrontement et les deux autres sont grièvement blessées.

 »Depuis hier nuit, nous avions reçu le premier blessé et le second blessé est venu dans la soirée de ce samedi dans un état très critique et c’est le corps sans vie de la troisième victime que nous avons reçu ici à l’hôpital préfectoral. D’après des informations qu’on nous a confiées, les nouveaux sites miniers que la SAG est en train d’exploiter présentement, sont souvent envahis par des orpailleurs qui font des opérations dedans en pleine nuit alors que cela est interdit par la société. C’est donc dans cette optique que la SAG a recruté tout récemment de nouveaux gardiens pour la sécurisation de ces nouveaux sites miniers. Et comme d’habitude, ces citoyens orpailleurs du quartier gbenkorokoro dans le district de Fatoya sont encore revenus au milieu de la nuit pour une nouvelle fois exploiter de l’or dans sur ces sites de la société. Ainsi, un violent affrontement a éclaté entre les deux parties avec un bilan très lourd. Un mort, deux blessés graves et des dégâts matériels importants enregistrés. Pour une question de précision, celui qui a trouvé la mort répond au nom de Idrissa Magassouba, âgé de 25 ans. Son diagnostic, c’est une plaie balistique du cou et de la face. Les deux blessés graves sont Sékou Magassouba âgé de 30 ans, marié à une femme et père de 3 enfants et le second est Solo Magassouba âgé de 40 ans, marié à une femme et père de 4 enfants et il a eu comme diagnostic, plaie balistique du dos », a laissé entendre le médecin legiste.

Sélectionné pour vous :  Faranah: le préfet offre des kits scolaires à plusieurs écoles de sa préfecture

Aux dernières nouvelles, le corps de la victime a été remis à ses parents pour son inhumation. Le procureur annonce urgemment l’ouverture d’une enquête pour élucider la situation. Cependant, la tension règne tout de même entre les protagonistes.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...