Sélectionné pour vous :  Guinée : la CNROC exige du CNRD le retour rapide à l'ordre constitutionnel (déclaration)

Aliou Bah du MoDeL monte au créneau : « C’est l’État guinéen qui réprime sa propre population pour des intérêts particuliers »

Le président du Mouvement démocratique libéral (MoDeL) fait partie des acteurs sociopolitiques qui ne font de cadeau face aux crimes d’État. Aux dires de ce dernier, la thèse selon laquelle les ethnies ne s’entendent pas en Guinée est purement et simplement « fausse ».

Selon Aliou Bah, c’est plutot l’État qui « réprime » sa population pour des intérêts particuliers : « L’impunité fait partie des gangrènes de la société guinéenne. Tous ceux qui ont agi et parlé au nom de l’État se sont toujours mal comportés envers les populations sans que rien ne leur arrive, de sorte que les populations se sentent désespérées parce qu’il n’y a pas de recours possible (…) En Guinée, contrairement à ce qu’on fait croire, ce n’est pas un problème entre les ethnies. En Guinée, c’est l’État qui est contre les populations, il ne remplit pas son role par rapport aux services publics. C’est l’État qui réprime, divise, manipule. C’est l’État, par le fait de ceux qui parlent et agissent à son nom, c’est ceux-là qui posent les mauvais actes contre les citoyens. Des ethnies cohabitent en Guinée, presque toutes les familles en Guinée sont métissées. Alors, la manipulation consiste à faire croire que les Guinéens sont divisés mais en réalité c’est l’État guinéen qui réprime sa propre population pour des intérêts particuliers », a-t-il dénoncé.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Doumbouya va-t-il rencontrer Alpha Condé en Turquie ? « Il n'en est pas question », selon Lansana Komara RPG
Laisser une réponse
Share to...