Sélectionné pour vous :  Doussou Condé sur la récente manifestation de soutien au CNRD à Kankan : « Ce n’est pas normal, Doumbouya n'est pas le président des groupuscules »

Attaque de la Maison centrale : « Deux jours avant, des gardes pénitentiaires ont désactivé les caméras qui ont été fixées là-bas », révèle Charles Wright 

L’attaque de la Maison centrale de Conakry samedi dernier par un commando armé qui a réussi à exfiltrer le Capitaine Moussa Dadis Camara, les Colonels Thiegboro Camara, Claude Pivi et Blaise Goumou est loin de finir de révéler ses secrets.

Dès le jour de l’attaque, des enquêtes avaient été ouvertes par les autorités pour situer les responsabilités. A seulement quelques jours d’enquêtes, le ministre de la Justice et des droits de l’homme révèle que la plupart des caméras de surveillance installées dans cette Maison d’arrêt avaient été désactivées, deux jours avant l’attaque.

« À la maison centrale, vous avez 60 caméras que j’ai placées. Sur les 60, il n’y avait que 8 qui fonctionnaient maintenant, seulement 8. Parce que deux jours avant, ils ont saboté les caméras qui ont été fixées là-bas. Qui gardent les caméras si ce ne sont pas les gardes pénitentiaires. Qui veuillent là-dessus ? Ce sont eux [les gardes pénitentiaires ndlr]. Ceux que j’ai placés là en toute confiance, j’ai mis des caméras pour vous aider puisqu’on ne peut pas voir tout, vous avez tout ça et vous, vous débranchez ces caméras. Les caméras, la base des données est dans le bureau du régisseur. C’est lui qui reçoit toutes les données. C’est lui qui peut appeler qui que ce soit pour aller alerter. Tu étais où ? Pourquoi ces caméras-là étaient complètement désactivées ? Ces gens [les assaillants] sont venus s’arrêter deux heures du temps devant la maison centrale. Vous, vous n’avez pas vu ? », se demande le Garde des Sceaux sur Évasion TV.

Sélectionné pour vous :  Kindia: le district de Bendougou peuplé de 2842 habitants, est sans poste de santé, ni centre de santé

A noter qu’après cet événement, plusieurs gardes pénitentiaires ont été radiés des effectifs de l’administration pénitentiaire. Et, la même opération a été réalisée au sein des forces de défense et de sécurité où plusieurs agents ont été radiés des effectifs de l’armée.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...