Sélectionné pour vous :  Naissances enregistrées, mariages célébrés, décès déclarés : Ce bilan monstrueux de l'État civil de Labé 

Bataille pour le titre de champion de Guinée: une course de Titans qui rehausse le niveau du championnat, selon Thierno Saïdou Diakité 

En Guinée, une journée nous sépare de la fin de la saison sportive 2024. Cette dernière va être celle qui partagera certains clubs qui ont chacun la possibilité d’être Champion. Cette fois-ci, ce titre se joue entre le Milo FC de Kankan et le Hafia Football Club qui est à un point du club de la savane, qui continue de faire des surprises.

Pour le consultant sportif Thierno Saïdou Diakité que nous avons interrogé ce jeudi, 27 juin 2024, le championnat guinéen a beaucoup progressé ces deux dernières saisons sportives. A l’en croire, cette bataille pour le titre rehausse le niveau du championnat.

« Il faut reconnaître que pour cette saison, le championnat est très serré puisque nous sommes presqu’à une journée de la fin de cette compétition. Et qu’éventuellement, deux ou trois clubs peuvent être champions. C’est une très bonne dynamique. Il faut louer les efforts des personnes qui ont cru à cette compétition, qui se sont investies pour mettre des ressources financières à la disposition des clubs, d’aménager un certain environnement propice. C’est une dynamique à entretenir », martèle le consultant sportif, qui estime que les clubs s’améliorent progressivement.

« Y a de l’amélioration parce que figurez-vous, y a des matchs qui sont très serrés. Des équipes supposées favorites ont été mises en déroute par des équipes présentées plus faibles. Progressivement, y a un évènement de valeur au niveau de la Ligue 1. C’est une tendance à maintenir mais, pour ce faire, il faut que la fédération guinéenne de football accompagne ces clubs. Que le championnat soit beaucoup plus structuré! Et que des sponsors puissent intervenir parce que plus y a l’argent, plus les clubs pourront recruter des joueurs pourquoi pas en dehors de nos frontières pour renforcer la capacité compétitive des clubs afin qu’on puisse revenir dans le classement CAF, parce que notre indice a baissé… », déplore Thierno Saïdou Diakité, qui attire l’attention des autorités sur la construction des infrastructures sportives.

Sélectionné pour vous :  Mamou: un "faux" militaire mis aux arrêts, après avoir ouvert le feu sur un policier (procureur)

« Il revient à l’État qui a la charge de réaliser les infrastructures, de mettre les bouchées doubles pour qu’à travers le pays, des stades aux normes CAF et FIFA soient construits pour qu’on déconcentre un peu les compétitions. Parce que si vous remarquez, y a des régions qui n’ont pas d’infrastructures. Ce qui fait que les matchs se jouent particulièrement sur trois ou quatre stades: Conakry, Kankan, Kindia et Kamsar », indique Thierno Saïdou Diakité.

Ibrahima Camara pour siaminfos.com

622750332

Laisser une réponse
Share to...