Sélectionné pour vous :  Un conseiller communal sur le recrutement de 362 fonctionnaires locaux: « C’est pour maquiller un recrutement népotique de copains et coquins »

Conakry: des jeunes de Gbessia Cité de l’Air dans la rue pour exiger la restitution de leur terrain de football

Dans la matinée de ce jeudi, 29 septembre 2023, des jeunes du quartier Gbessia Cité de l’Air dans la commune de Matoto sont descendus dans la rue pour réclamer la construction d’une maison des jeunes et exiger la restitution de leur terrain de football, un site qui devrait servir à la construction d’une raffinerie, dit-on.

 

Sur le terrain, ces manifestants qui tiennent des propos hostiles au maire de la commune, se sont attaqués aux installations de l’usine de raffinerie d’or en construction dans le quartier Sanfil. Mais c’était sans compter sur les forces de l’ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogène pour les disperser. Et depuis, on assiste à une scène de jets de pierres de la part des manifestants qui tiennent mordicus à la satisfaction de leurs revendications.

« On a rencontré le chef du quartier à plusieurs reprises mais il ne veut pas nous aider. Nous sollicitons l’aide du colonel Mamadi Doumbouya parce que le maire de la commune de Matoto Mamadouba Tos Camara est en train de faire ce travail à son nom. Nous voyons la commune de Ratoma à l’aise en matière d’infrastructures de base mais tel n’est pas le cas dans la commune de Matoto. Nous sommes en manque d’infrastructures de base. Ils ont transformé notre commune en zone industrielle, ce n’est pas bien ça. C’est le seul terrain que le quartier Cité de l’air avait », a dit le coordinateur du mouvement.

Les riverains très en colère, dénoncent l’attitude des forces de l’ordre, qui continuent de faire usage de gaz lacrymogène pour étouffer la manifestation.

Sélectionné pour vous :  Koloma : les bordures de route transformées en marché par des femmes vendeuses qui sont exposées à de nombreux risques 

« Est-ce que c’est normal que les forces de l’ordre viennent jeter du gaz lacrymogène dans nos concessions ? Regarder l’état de mon enfant, elle a beaucoup souffert aujourd’hui de l’effet du gaz lacrymogène. C’est vraiment grave ce qu’ils font », a lâché cette dame en colère.

Aux dernières nouvelles, plusieurs jeunes ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Et la situation reste toujours tendue entre manifestants et agents de maintien d’ordre.

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...