Sélectionné pour vous :  PLFI 2024 : Le budget de la Primature passe de plus de 110 milliards à près de 137 milliards, soit une augmentation de 25%

Conakry : le débat sur la Constitution sensible au genre lancé par le Conseil national de la Transition (CNT)

C’est une conférence débat qui intervient en prélude au débat d’orientation constitutionnelle. Durant 48heures, les participants échangeront autour des questions relatives à l’élaboration d’une nouvelle constitution sensible au genre pour la Guinée, afin de faire des propositions avec pour objectif de faire en sorte que le genre soit pris en compte dans la constitution mais également dans les instances de prise de décisions.

A en croire les explications de Maimouna Yombouno, la première vice-présidente du CNT, cette conférence débat s’inscrit dans « un cadre de référence et d’orientation pour tous les acteurs qui interviennent  en faveur de l’équité et de l’égalité entre les hommes et les femmes. Son but est de contribuer au développement harmonieux, équilibré et intégral de toutes les Guinéennes et  tous les Guinéens, en éliminant les inégalités et disparités dans tous les domaines, et en promouvant leurs droits fondamentaux et la non-discrimination. Elle (conférence ndlr) vise à préparer les femmes et les jeunes à participer efficacement et le plus largement possible aux débats sur l’élaboration de la politique nationale de promotion du genre, fondée sur des valeurs et normes sociétales qui seront les principes directeurs. Parmi ces principes directeurs, il faut noter la nécessité de : l’effectivité de la complémentarité des rôles des hommes et des femmes dans le processus de développement et dans l’uniténationale ; La prise en compte du genre dans les processus de décision, d’élection et développement ; L’élimination des inégalités existantes par des actions particulières et ciblées en faveur des femmes et des hommes », fait savoir la 1ere vice-présidente du CNT avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Les assurances de Charles Wright à Dalein : « Ni le président, ni aucun membre du gouvernement ne fera en sorte que vous soyez...»

« Cette démarche inclusive, qui regroupe toutes les forces vives du pays, doit permettre d’agréger toutes les opinions et sensibilités, en vue d’un consensus national autour du contenu de la Constitution qui sera validée par voie référendaire. Une constitution sensible au genre fixe des règles d’équité et prévoit des lois et des institutions de lutte pour l’égalité, contre la discrimination sous toutes ses, formes, contre les violences de toutes natures à l’égard de la femme. La constitution et les lois sensibles au genre sont destinées à éliminer ou, tout au moins, à faire       barrage à toute idée ou tout ordre des rôles et des pouvoirs dévolus spécifiquement aux hommes et aux femmes. Seule une forte mobilisation sociale et une synergie d’action de tous les acteurs intervenant dans l’envergure de celles qu’ambitionne le CNT permettront d’augmenter l’efficacité, l’efficience, la durabilité et la cohérence des actions de lutte pour l’égalité et l’équité entre les sexes dans la vie politique, économique, sociale et culturelle de notre belle Guinée », dit-elle.

 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...