Sélectionné pour vous :  Bah Oury Premier ministre: "Je doute fort qu'il puisse mieux faire que Mamadi Doumbouya", dixit Dr Abdoulaye Diallo

Coupures intempestives de courant, cherté des factures: des citoyens dénoncent la gestion de l’Électricité de Guinée (EDG)

Depuis quelques mois, des citoyens de plusieurs quartiers de Conakry se plaignent des coupures d’électricité et de la cherté des factures. Ce qui pousse la plupart d’entre eux à dénoncer la gestion de l’Électricité de Guinée (EDG). Dans la commune de Matoto où notre reporter a rencontré quelques citoyens à l’agence d’EDG de Yimbaya, beaucoup s’indignent et demandent à l’État de prendre ses responsabilités face à cette situation qu’ils vivent au quotidien.

A en croire Mamadou Saïdou Diallo, « on souffre beaucoup. Chaque fois, on paie la facture mais y a pas de courant. Et si le courant vient, ça ne dure pas. Est-ce-que c’est normal cela ? Y a la hausse de la facture. Si c’est pas 1 000000 c’est 2 000 000 gnf. Et pourtant, les gens ne travaillent pas. Qu’est-ce qu’on va faire maintenant? Pour la dernière facture, j’ai payé 1 500 000. Avec tout ça, y a pas de courant à la maison. Le courant vient à 16h et repart à 23h ou 00h. Où je suis comme ça, mon téléphone est déchargé »,a expliqué notre interlocuteur.

Abdoul Karim Diallo quant à lui, n’a pas pu payer la totalité de sa facture pour plusieurs raisons, dit-il.

« Moi, y a une différence entre l’ancienne facture et celle que je suis venue payer. D’habitude, quand on envoie la facture, vous avez jusqu’à deux semaines. Maintenant, vous n’avez que trois jours. Et si vous ne payez pas avant les trois jours, on vous pénalise. La dernière fois, la facture était à 240 000 francs guinéens. Cette fois-ci, elle est 480 000. Et nous, on n’est pas en mesure de payer les 480 000. On a juste payé la moitié. La gestion de l’EDG est mauvaise. Avant, le courant venait régulièrement et aujourd’hui, ce n’est plus le cas », s’est insurgé Abdoul Karim Diallo.
A cause de la cherté de la facture et du manque de courant, Sékou Amadou Bah menace de se désabonner.

Sélectionné pour vous :  Redevabilité et efficacité de l’administration publique : Le premier ministre évalue les ministres


« Nous les clients, les travailleurs de l’EDG nous fatiguent énormément. Alors qu’on paie correctement nos factures. Ils n’aiment que les clandestins. À chaque fois, ils gonflent nos factures et ils nous attribuent des dettes qu’on ne reconnaît pas et qu’on ne supporte pas. Je suis déçu de l’EDG. Je veux même me désabonner mais ils n’ont pas voulu. Mais finalement, c’est ce que je vais faire parce que quand je refuse de payer les factures, ils vont partir rafler tout. Chez nous, on a acheté les câbles et ils n’ont rien fait. Ils sont là-bas seulement pour nous arnaquer. Et puis pour les 30 jours qu’on paie, le courant ne vient pas 15 jours », a dit Sékou Amadou Bah.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...