Sélectionné pour vous :  Évasion de prisonniers à Mali: le régisseur de la prison civile condamné à 7 mois de prison ferme

Des manifestantes pro Alpha Condé condamnées à Kankan : la défense dénonce une décision « purement politique »

Le tribunal de première instance de Kankan a rendu ce jeudi son verdict dans le dossier des neuf femmes manifestantes qui réclamaient le retour d’Alpha Condé au pouvoir. Les dames Hadja Ciré DIANE et Aissatou DIALLO ont écopé 6 mois d’emprisonnement dont quatre (4) avec sursis et le payement d’une amende d’un million, les sept autres prévenues ont été condamné à 6 mois d’emprisonnement avec sursis et au paiement de 500 000fg d’amende chacune. Une condamnation assimilée à une décision « purement politique » par la défense.

Après le prononcé de cette décision, l’avocat des prévenues Maître Mohamed 2 Kourouma est monté au créneau pour critiquer le verdict. Estimant que les textes de loi n’ont pas été respectés, il qualifie ledit verdict de politique :

« C’est une décision qui a été rendue en violation frontale de la loi, c’est purement politique. Ces pauvres dames ont été toutes poursuivies pour participation délictueuse à un attroupement illégal, la loi reprime réellement cette infraction mais il est question de dire qu’avec ce régime la liberté d’expression et d’opinion n’est pas respectée en Guinée. En ce qui concerne l’attroupement, la loi est claire là-dessus, il faut qu’un certain nombre de conditions soient réunies mais dans le cas actuel, les conditions ne sont pas réunies pour que le tribunal entre en condamnation contre ces pauvres dames. La loi a dit qu’il faut qu’il y ait deux sommations, est-ce que au cours de la réunion de ces femmes dans les différents rond-points, la police ou la gendarmerie est venue les sommer de libérer les lieux? Je dirai non, et la loi dit que si tel n’est pas le cas, on ne peut pas retenir contre ces personnes l’infraction d’attroupement illégal », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Guinée forestière : 300 porcs géniteurs de race améliorée pour le secteur

Sans tarder, Maître Kourouma entend relever appel pour pouvoir obtenir la libération de ses clientes :

« Nous n’allons pas accepter cela, dès aujourd’hui nous allons user de notre droit d’appel et faire appel contre cette décision rendue en violation manifeste et flagrante de la loi. »

 

 

Cheick Ahmed depuis Kankan pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...