Sélectionné pour vous :  Menaces de Charles Wright contre les magistrats grévistes : « Ce ne sont pas ces menaces qui peuvent nous faire reculer » (porte-parole AMG)

Dansa Kourouma rappelle l’AMG à l’ordre : « Le débat sur la constitution, n’est pas une opportunité pour régler des comptes »

Après les piques du secrétaire général de l’association des magistrats de Guinée envers le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’homme mercredi à l’occasion du débat d’orientation constitutionnelle, les réactions ont fusé de partout dans la cité. Ce qui a amené ce jeudi le président du conseil national de la transition qui d’ailleurs avait dénoncé cette attitude d’Abdoulaye Israël Kpogomou, de revenir sur cette question pour éclairer la lanterne à l’opinion publique nationale et internationale.
Dr. Dansa Kourouma tape du poing sur la table et rappelle que le débat sur la constitution n’est pas une opportunité pour faire des règlements de comptes.

<<Je précise une fois de plus, le débat porte sur la constitution. Des questions ont été adressées bien avant, il est essentiellement que vos interventions doivent tenir compte. Nous avons d’autres séances d’interactions avec les acteurs de la vie nationale qui sont les questions orales et écrites. Les débats sur les actualités, il y a d’autres opportunités pour s’exprimer sur d’autres sujets de la vie nationale. Mais, le débat d’orientation constitutionnel est focalisé sur la constitution. Ce n’est pas la loi organique, mais, la constitution. Quand le débat sur la loi organique sera lancé, nous vous entendrons en fonction de votre centre d’intérêt sur ces lois organiques », rappelle Dr Dansa Kourouma, qui ajoute ceci:

<<Je fais ce rappel parce que nous avons eu un incident hier qui s’interprète de différentes manières. Mais, ceci est claire et nette, le débat sur la constitution n’est pas une opportunité pour régler des comptes. Chacun doit se doter des précautions conformes aux termes de références. Je voudrais faire ce rappel pour que l’opinion qui nous écoute soit bien informée. Notre volonté est d’être précis et circoncris sur la constitution qui est notre mission assignée par la charte de la transition. Nous ne sommes pas à un conseil de discipline où nous devons écouter les griefs entre les membres d’une corporation. Nous voulons l’expertise de la corporation sur la nouvelle constitution>>, a déclaré le président du CNT.

Sélectionné pour vous :  Guinée : le Premier ministre lance les travaux des Olympiades des métiers et les journées de l'enseignement technique

 

 

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...