Sélectionné pour vous :  Sily national: on en sait un peu plus sur la blessure de l'attaquant guinéen, Serhou Guirassy

Deuxième journée de reprise des cours à Kankan: les élèves toujours absents dans les salles de classe

Comme la première journée, le vide continue toujours de régner dans les écoles de Nabaya pour cette deuxième journée de reprise des cours. Du lycée Morifindjan Diabaté en passant par le lycée Marien Gouabi ou encore le lycée Almamy Samory Touré de Kankan ce mercredi 04 octobre 2023, le constat reste le même. Pratiquement, il n’y a pas d’élèves, seulement quelques enseignants qui sont visibles devant les bureaux.

Selon N’faly Sidibé, proviseur du lycée Almamy Samory Touré de Kankan, ce comportement des élèves guinéens n’est pas surprenant. D’ailleurs, il accuse les parents d’élèves d’être à la base de ce comportement des apprenants.

« Du côté des élèves, c’est devenu une coutume. Chaque année, les premières semaines sont boudées par les élèves. Mais moi ce qui m’intéresse, c’est le côté des enseignants et l’encadrement. Hier, les enseignants étaient là .Pour l’absence massive des élèvess, moi j’accuse beaucoup les parents d’élèves. Sinon, nous avons fait trois mois de vacances, le gouvernement a eu l’amabilité de faire un programme. Les enseignants ont répondu, les matériels sont là et ceux qui sont venus hier ont reçu les cours. Je ne sais pas pourquoi les parents continuent de garder les enfants à la maison pour attendre jusqu’à lundi. Je ne sais pas quelle est la différence entre le lundi et le mardi. Mais qu’à cela ne tienne, nous sommes là et les choses se passent très bien », a déploré le proviseur.

En ce qui concerne la grève des enseignants contractuels, le proviseur du lycée Almamy Samory Touré estime que les conséquences seront visibles. C’est pourquoi il souhaite qu’un compromis soit trouvé le plus vite possible.

Sélectionné pour vous :  Crise énergétique en Guinée : "Nous voulons trouver des solutions durables, éviter les crises perpétuelles dans ce secteur..." (Ministre)

« Mon message, d’abord c’est à l’endroit des jeunes contractuels, pour les remercier et les féliciter pour des efforts louables qu’ils ont rendu à la nation. Nous avons fait l’année avec eux, ils ne sont pas encore payés en intégralité. Je voulais quand même les rappeler que l’enseignant n’est jamais riche, c’est un sacrifice. Je prie le tout-puissant Allah pour que ces deux parties s’entendent pour une meilleure issue. Le second appel s’adresse à nous les autorités scolaires. Nous devons tout faire pour que ces enseignants contractuels soient avec nous, pour le bien des enfants. Parce qu’il faut dire la vérité, cette grève des contractuels n’arrange personne », dit-il.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...